Le SCFP-Terre-Neuve-et-Labrador a invité les membres à venir voir son cheval de Troie en bois, de 15 pieds de haut, à la régate Royal St. John’s, le 2 août. Les membres étaient sur place pour discuter les dangers cachés des établissements de santé construits en partenariats public-privé (PPP).

Le gouvernement Ball projette de recourir à un PPP pour construire deux établissements de santé à Corner Brook, comme s’il s’agissait d’un cadeau à la population de Terre‑Neuve-et‑Labrador. Mais il n’est pas prêt à publier tous les détails de son évaluation de l’optimisation des ressources avant la signature des contrats. Nous pensons que c’est un immense drapeau rouge !

Comme le cheval de Troie mythique, les établissements de santé construits en PPP sont une promesse creuse qui menace notre système de santé publique avec l’augmentation des coûts à venir, la diminution des lits, la suppression d’emplois et la baisse des normes de soins.

Le financement privé est plus coûteux que le taux auquel la province pourrait emprunter, et l’exploitation des établissements deviendra trop coûteuse. Les établissements de santé seront forcés d’imposer des compressions budgétaires, et la seule partie du budget qui ne sera pas immobilisé pendant 30 ans sera les médecins, les infirmières et les autres membres du personnel. Inévitablement, la qualité des soins en souffrira.

Si ces projets en PPP sont approuvés, le gouvernement provincial paiera davantage à long terme, et les coûts à venir seront imposés aux prochaines générations de contribuables.

À ce jour, nous avons sagement évité les projets en PPP à Terre‑Neuve-et‑Labrador. Ces projets se sont avérés une catastrophe dans tous les territoires où ils ont été utilisés, dans toutes les provinces et tous les secteurs d’industrie.

Parlons-en. Venez vous joindre à nous à la régate de St. John’s.