Les 24 employés de la MRC de Joliette, laquelle regroupe une dizaine de villes de la région de Lanaudière, viennent d’obtenir la deuxième convention collective de leur histoire.

Les représentants syndicaux et ceux de la MRC ont signé officiellement le nouveau contrat de travail, vendredi passé. Le 22 novembre dernier, les employés avaient appuyé à 100 % l’entente de principe négociée par leur comité de négociation.

La nouvelle convention prévoit des augmentations salariales de 2 % annuellement pour la période du 1er janvier 2018 au 31 décembre 2024. Les syndiqués ont également obtenu un REER collectif obligatoire pour toutes les personnes salariées régulières, l’objectif étant de passer rapidement au RRFS-FTQ.

« La MRC a rapatrié en juin 2017 son service d’administration du transport adapté et celui des transports collectifs. Cela nous a amené 14 personnes salariées non syndiquées. Il a fallu innover à plusieurs niveaux pour traiter des écarts de salaire qui étaient relativement importants parmi les 24 personnes membres », a expliqué Annie Maheu, présidente du SCFP 5215.

La semaine de 4 jours et demi toute l’année et un projet pilote sur la flexibilité des horaires font partie des autres avancements dans cette série de négociations.

Selon le conseiller du SCFP et porte-parole à la table de négociation, Mario Lamontagne, les discussions se sont déroulées dans un contexte productif et respectueux. « Notre comité de négociation formé de Annie Maheu et de Simon Beausoleil a fait un travail rigoureux », de conclure celui-ci.