Charles Brenchley | Service des communications du SCFP

Lors de la campagne électorale de 2015, les libéraux ont utilisé le slogan « changer ensemble » pour galvaniser l’opinion publique contre un gouvernement conservateur rigide dirigé par Stephen Harper, dont la population s’était lassée. Justin Trudeau et son équipe libérale ont remporté une victoire écrasante en faisant des promesses audacieuses. Mais trois ans plus tard, plusieurs cherchent ce qui a vraiment changé…

Sous des faux-fuyants, Trudeau a abandonné son engagement phare de remplacer notre système de scrutin archaïque par une formule qui permettrait à chaque vote de compter.

Et puis, il y a le dossier des changements climatiques. Démêlons promesses et réalisations.

Au début de leur mandat, les libéraux se sont présentés à la conférence des Nations Unies sur l’environnement à Paris en clamant que le Canada était de retour. Mais ils ont refusé de fixer des cibles de réduction des émissions. Difficile de faire progresser les choses sans objectif ! Le gouvernement précédent avait signé, en 2009, un accord où il s’engageait à réduire, d’ici 2020, ses émissions de 17 pour cent par rapport à 2005 ; une cible modeste que le Canada n’atteindra même pas.

Trudeau justifie en partie sa décision de donner le feu vert à certains projets d’oléoducs par la nécessité de faire d’autres avancées dans la lutte au changement climatique. Si c’est vraiment le cas, nous sommes en droit de demander : où est le progrès ?

Les libéraux avaient pris un engagement clair : « ajouter rapidement des véhicules électriques à la flotte fédérale ». Ce plan semble bloqué, puisque le ministre des Ressources naturelles lui-même n’est pas allé de l’avant avec l’achat d’un véhicule électrique, à cause du nombre insuffisant de bornes de recharge dans la capitale nationale.

Les élections fédérales approchent à grands pas. Il est temps que Justin Trudeau nous montre ce qu’il fait vraiment pour lutter contre le changement climatique. Dans ce dossier, comme tant d’autres, les libéraux n’ont jusqu’à présent pas tenu leurs promesses.