scfp 2326Le syndicat représentant les employé(e)s de la piscine municipale de Terrebonne, membres du SCFP 2326, est heureux d’annoncer la signature d’une nouvelle convention collective avec la Ville. La dernière était échue depuis le 31 décembre 2018.

Les salaires et les conditions de travail de la soixantaine de sauveteur(euse)s, moniteur(trice)s, superviseur(euse)s et caissier(ère)s se trouvaient au cœur des enjeux la négociation. Compte tenu des gains obtenus, le syndicat peut finalement affirmer : mission accomplie!

Avec cette entente, l’ensemble du personnel est dorénavant couvert par le régime de retraite des cols blancs de la Ville. De plus, les salarié(e)s à temps complet bénéficieront d’un régime de congés de maladie, de congés mobiles ainsi que d’une majoration de la rémunération pour les jours fériés. Les syndiqué(e)s maintiendront également leur couverture d’assurance et le partage du coût de la prime de celle-ci, à l’instar de tous les autres employé(e)s permanent(e)s. 

D’une durée de cinq ans, soit du 1er janvier 2019 au 31 décembre 2023, le contrat de travail prévoit des augmentations salariales de 2 pour cent pour les années 2019 et 2020; de 1,5 pour cent pour 2021 et 2022; et d’un minimum de 2 pour cent garanti pour 2023, le tout assujetti à une protection basée sur l’Indice des prix à la consommation (IPC) d’un maximum de 3 pour cent.

De plus, un rattrapage salarial de près de 33 pour cent pour la fonction de caissier(ère) a été négocié ainsi que l’introduction, en 2022, d’une échelle salariale permettant à tous les travailleurs et travailleuses de bénéficier d’une majoration additionnelle de leur rémunération de 5 pour cent lors d’un changement d’échelon.

Plusieurs autres améliorations ont été apportées à la convention, dont la création d’un poste à temps plein de préposé(e) à l’accueil et aux activités aquatiques ainsi que la bonification de la rémunération pour le temps de préparation des cours et de la liste des vêtements fournis par l’employeur.

Les relations ont été parfois tendues au cours des pourparlers. En effet, un médiateur avait été nommé par le ministère du Travail en 2021, mais peu de progrès avaient été faits, et ce, au point où les employé(e)s avaient voté en avril 2021 pour entamer des moyens de pression pouvant aller jusqu’à la grève.

Après 18 séances de négociation, une entente de principe a été conclue le 17 décembre 2021 et les membres l’ont appuyée à 93 % le 27 février 2022 lors d’une assemblée générale.

« Nous sommes fiers du travail accompli et des stratégies adoptées par le comité de négociation syndical qui ont mené à cette entente. Les membres du secteur aquatique se sont mobilisés et nous pouvons affirmer que le résultat est très satisfaisant pour ces derniers », a déclaré Stéphanie Bouchard, présidente du Syndicat des cols blancs de Terrebonne.

« Je salue la détermination et la solidarité des employés de la piscine. Nous avons réussi à améliorer les conditions de travail. En cette période de pénurie de main-d’œuvre et de règles sanitaires reliées à la pandémie qui avaient forcé la fermeture de la piscine ou limité le nombre de baigneurs admis au complexe aquatique, c’est également une bonne nouvelle pour les citoyennes et citoyens de Terrebonne », se réjouit Maxime Valade, conseiller syndical du SCFP.