Cette semaine s’amorce la rentrée parlementaire la plus importante de l’histoire récente du Québec. Le SCFP-Québec en scrute les activités et rappelle au gouvernement du Québec que la relance économique doit être équitable, juste et verte.

« Les mesures sanitaires et le contrôle de la pandémie demeurent au centre des préoccupations collectives. En même temps, la nécessité d’une relance économique est sans contredit, mais personne ne doit être laissé pour compte dans les plans de redressement. Le SCFP-Québec surveillera particulièrement la nouvelle mouture du projet de loi 61, les négociations dans le secteur public, la réforme sur la Loi sur la santé et la sécurité du travail et considèrera avec beaucoup d’espoir la mise en place des recommandations à la suite du rapport du comité transpartisan sur l’accompagnement des victimes d’agressions sexuelles et de violence conjugale », explique Benoit Bouchard, président du SCFP-Québec.

Relance verte

À propos du plan de relance attendu cet automne, le SCFP souhaite que la deuxième version du projet de loi prenne en considération les raisons qui ont mené à son échec lors de sa présentation, notamment en ce qui a trait aux importantes évaluations environnementales qui ne doivent pas être court-circuitées dans le développement de nouveaux projets.

De plus, le SCFP espère que le gouvernement aille de l’avant avec la consigne de 25 cents sur les bouteilles de vin et de spiritueux et de 10 cents sur tous les contenants de boisson prête à boire.

Négociations du secteur public

Les négociations dans le secteur public afin de renouveler les conventions collectives des quelque 400 000 travailleuses et travailleurs de l’État québécois se poursuivent. La rétention de la main-d’œuvre pose problème depuis plusieurs années et la pandémie a exacerbé la situation, surtout dans le milieu de la santé.

« Ces personnes salariées incarnent l’infrastructure sociale de la province que ce soit en santé ou en éducation. Nous nous devons d’investir collectivement dans celle-ci pour la stabiliser et ainsi préparer l’ensemble du Québec à faire face à des moments difficiles, comme à une nouvelle vague », d’ajouter Benoit Bouchard. 

Loi sur la santé et la sécurité du travail

La pandémie aura chamboulé nombre d’aspects de nos vies et un de ces changements marquants est l’explosion du télétravail. La Loi sur la santé et la sécurité du travail sera vraisemblablement révisée pour refléter cette nouvelle réalité, et ce, dans plusieurs secteurs d’activités. Le SCFP surveillera attentivement l’élaboration de la législation.

Nous porterons également une attention toute particulière aux efforts du gouvernement en matière de protection de la langue française ainsi qu’aux améliorations attendues au programme de congés parentaux.

« Beaucoup de pain sur la planche, mais nous sommes prêts. Prêts à bâtir, prêts à être solidaires, parfois prêts à résister, mais surtout prêts à construire un meilleur lendemain », de conclure le président du SCFP-Québec.