Les membres du SCFP des centres pour enfants Biidaaban et Sioux Mountain craignent de perdre leurs places en garderie. La municipalité de Sioux Lookout a annoncé le transfert des services de garde d’enfants au Conseil de services du district de Kenora (KDSB).

« La garde d’enfants est cruciale pour notre reprise économique d’après-COVID-19 », rappelle Carrie Lynn Poole-Cotnam, présidente du secteur des services sociaux au SCFP-Ontario. « Et Sioux Lookout connaît une écrasante pénurie de places et de main-d’œuvre en garderie. C’est pourquoi ne comprenons pas que le maire Doug Lawrence et le conseil prennent un pari aussi risqué concernant des services essentiels aux familles, en particulier aux femmes qui ont besoin de services de garde pour travailler ou étudier. » Essentiellement, la municipalité et le KDSB lancent un ultimatum aux travailleuses et travailleurs : renoncez à votre droit d’être représentés par le SCFP ou perdez tout ce que vous avez accumulé et accompli au cours de vos années de service en garderie, que le personnel de garderie mérite absolument et pour lequel il continue de se battre, en Ontario et à l’échelle nationale.

Le KDSB a indiqué qu’il renoncerait à l’entente de transfert de services si les membres du SCFP reprennent leurs droits de négociation, rapporte le syndicat. Le transfert de service devrait avoir lieu à compter du 1er janvier 2022. Le KDSB a jusqu’au 17 novembre 2021 pour se retirer de l’entente.

« C’est incroyablement alarmant et cela cause de graves inquiétudes aux familles et au personnel qui assure l’apprentissage et la garde des jeunes enfants dans la région », raconte Kristin Wray, vice-présidente du SCFP 2141. « Pour les familles, ce serait dévastateur de perdre les services de garde à Sioux Lookout. Elles devront se rendre à Dryden, à plus de 75 kilomètres. Plusieurs parents vont devoir quitter leur emploi ou leurs études, ou choisir entre leur travail ou leurs études et la sécurité de leurs enfants, devant les confier à des gens qui ne détiennent pas l’expérience et l’expertise du personnel d’une bonne garderie comme présentement. »

La liste d’attente pour les services actuellement offerts par la municipalité compte plus de 120 enfants, rapporte le SCFP.

« Il n’est tout simplement pas logique de se priver d’employées et d’employés sans garantie d’amélioration des services de garde ou de places supplémentaires, estime Mme Wray. La perte de la représentation du SCFP ferait reculer les services de garde de plusieurs décennies à Sioux Lookout. Nous serions de retour à la case départ à la table de négociation pour maintenir les droits conférés par la convention collective, des droits qui garantissent des emplois respectables et des services de qualité dans notre communauté. »

Le SCFP 2141 représente dix-huit éducatrices et éducateurs, majoritairement des femmes, à la municipalité de Sioux Lookout.