Deux conflits de travail se dessinent chez Cogeco. La semaine dernière, le syndicat regroupant le personnel de Cogeco Média de la station de radio 106.9 FM a déposé une demande de conciliation auprès du ministère du Travail. Aujourd’hui, c’est au tour de celui représentant les 800 travailleuses et travailleurs de Cogeco Connexion de faire une demande identique.

Malgré neuf rencontres de négociation, peu de progrès ont été réalisés. Les pourparlers, qui ont débuté le 17 décembre 2021, achoppent en raison des demandes patronales jugées insensées par la partie syndicale. Parmi celles-ci, notons l’implantation d’un horaire de nuit, le recours à des augmentations salariales modulaires ainsi qu’à plus de sous-traitance.

« Alors qu’ils nous parlent de moderniser la convention collective afin d’attirer et de retenir le personnel, ils nous offrent en même temps des conditions de travail dignes d’un autre siècle », se désole Mario Fontaine, conseiller syndical du SCFP.

Quant aux demandes syndicales, elles s’articulent principalement autour de la question de la rémunération. La convention collective du SCFP 3624 est échue depuis le 31 décembre 2021.

Rappelons que Cogeco Connexion est le deuxième plus grand câblodistributeur en Ontario et au Québec. La filiale Cogeco Média détient et exploite 22 stations de radio au Québec et une en Ontario, dont celles du réseau parlé, le 98,5 à Montréal, et le 106,9 en Mauricie. Quant à Cogeco Communications inc., société de communications d’envergure, celle-ci occupe le 8e rang des plus importants câblodistributeurs en Amérique du Nord en ce qui a trait à ses réseaux hybrides de fibre et câble coaxial.