Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

In memoriam

Le Conseil exécutif national a observé une minute de silence en mémoire des membres de la grande famille du SCFP décédés depuis leur dernière rencontre: la consœur Angela Bromley, retraitée du bureau national, le confrère Christopher Shield, retraité du bureau de Kingston, et la consœur Carolin Beszterczey, membre de la section locale 799 du SCFP.  

Budget de 2013

Charles Fleury, secrétaire-trésorier national, a présenté le budget de 2013, que le Conseil exécutif national a adopté à l’unanimité.  Même si le SCFP connaîtra une certaine croissance de ses revenus en 2013, le budget est prudent et tient compte du climat politique et économique actuel, qui nous obligera à lutter contre les mesures d’austérité et à riposter aux attaques lancées contre notre droit à la libre négociation collective.  Le SCFP doit se doter des ressources voulues pour poursuivre la lutte pour la protection de nos conventions collectives et des services publics.  Le budget de 2013 hausse le montant alloué aux dépenses électorales et crée un fonds de riposte permanent pour la défense des membres dont le droit à la libre négociation collective sera menacé par des lois.  Dans une motion connexe, le Conseil a approuvé une somme de 1,7 million de dollars pour appuyer les travailleurs de l’éducation de l’Ontario dont le droit à la négociation a été supprimé avec l’adoption de la loi 115 et d’autres attaques législatives proposées.  Parmi les autres mesures budgétaires, on remarque l’ajout d’un membre du personnel au bureau national pour superviser la gestion de notre actif immobilier, qui comprend maintenant 17 édifices, d’un comptable au Service de la paie et d’un éditeur de site Web bilingue pour achever la refonte du site (Poste temporaire de 6 mois).  En outre, le budget prévoit l’ajout de postes de concierges au bureau national, rapatriant ainsi à l’interne les services d’entretien, conformément à une décision précédente du Conseil.

Appui financier

Le Conseil exécutif national a approuvé dix demandes de campagnes à frais partagés, pour un total de 421 947,25 $.  Six demandes d’aide pour des frais juridiques et d’arbitrage ont été approuvées, pour un total de 193 000 $.

L’Économie au travail

Le confrère Toby Sanger, économiste du SCFP, s’est joint au Conseil pour présenter le dernier de ses rapports, L’Économie au travail.  Le confrère Sanger a souligné la lenteur prévue de la croissance économique à cause des mesures d’austérité et a précisé que le Fonds monétaire international (FMI), ainsi que le propre directeur parlementaire du budget  du gouvernement fédéral ont averti que la réduction des dépenses publiques aurait des effets économiques négatifs.  Le confrère Sanger a également discuté des perspectives de croissance économique et du phénomène grandissant du travail précaire.  Pour lire le rapport et vous abonner à l’Économie au travail, allez à http://scfp.ca/economieautravail/lEconomie-au-travail-hiver-2012

Projet de loi C-377

Le Conseil a discuté du travail politique entrepris par le SCFP et beaucoup de ses membres, ainsi que par tous les affiliés du Congrès du travail du Canada pour empêcher l’adoption du projet de loi C-377.  Ce projet de loi, émanant d’un député, oblige les syndicats à rendre publiques toutes les transactions financières de plus de 5 000 $, ainsi que les salaires des dirigeants et des membres du personnel supérieurs à 100 000 $.  Le SCFP partage déjà tous ces renseignements avec ses membres, car la transparence  est un principe crucial de notre démocratie interne.  Mais ce projet de loi exige que toutes nos affaires financières deviennent publiques.  Bien qu’il émane d’un député, le projet de loi était nettement une priorité du bureau du premier ministre.  Et puisque le gouvernement conservateur est majoritaire, le projet de loi a été adopté le 14 décembre, bien que par une faible majorité.  Cela montre deux choses: l’importance du travail politique effectué par le mouvement syndical dans ce dossier et les graves lacunes de la loi elle-même.  Cette loi vise injustement les syndicats; il en coûtera au gouvernement jusqu’à 20 millions de dollars pour la mettre en œuvre, sans parler des conflits avec la Charte des droits, des problèmes de division constitutionnelle des pouvoirs et du non-respect des lois sur la protection des renseignements confidentiels commerciaux et individuels.  Le Conseil a convenu de poursuivre la lutte au sénat et d’appuyer les diverses contestations juridiques qui seront entreprises si la loi obtient la sanction royale.  En même temps, nous devons préparer tous les organismes à charte à répondre à ces nouvelles exigences de reddition de comptes qui devraient être en vigueur en 2014.  Pour en savoir plus, consultez http://scfp.ca/action-politique/c-377-les-deputes-conservateurs-ont.

Nominations

Le Conseil exécutif national a ratifié les nominations de Linda Thurston-Neeley, directrice régionale de l’Ontario, de Denis Plante, directeur régional du Québec, et de Shelly Gordon, directrice du Service de la recherche, de l’évaluation des emplois et de la santé-sécurité.    

Le Conseil exécutif national offre ses meilleurs vœux pour la saison des Fêtes à tous les membres et employés du SCFP.