Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

NORTH BATTLEFORD – Le projet de construction d’un hôpital en partenariat public-privé (PPP) en Saskatchewan inquiète de plus en plus les travailleurs de la santé à la Régie régionale de la santé Prairie North.

Hier, le gouvernement dévoilait le nom des trois sociétés soumissionnaires.

« Un hôpital en PPP, c’est nouveau pour notre région et la Saskatchewan, rappelle Brian Manegre, président de la section locale 5111 du SCFP. Assurons-nous donc de disposer de bons renseignements sur les répercussions possibles d’un tel projet. Dans d’autres provinces canadiennes et d’autres pays, les hôpitaux en PPP ont apporté leur lot de problèmes. Les expériences canadiennes et britanniques démontrent qu’un hôpital en PPP coûte plus cher et pose des problèmes de transparence et de reddition de comptes. »

Pour en savoir plus sur quelques-uns des problèmes associés aux hôpitaux en PPP, le SCFP et le Conseil des Canadiens organisent une assemblée publique le 22 octobre. On y discutera des répercussions possibles du nouvel hôpital en PPP.

Cette assemblée publique aura lieu le 22 octobre à 19 h, au Dekker Centre de North Battleford.

Y prendront la parole : Maude Barlow, auteure du livre Profit Is Not the Cure : A Citizen’s Guide to Saving Medicare et présidente du Conseil des Canadiens; Paul Moist, président national du SCFP; Simon Enoch, directeur du bureau saskatchewanais du Centre canadien de politiques alternatives; et Len Taylor, ex-député provincial.