Le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) et la Ville de Montréal ont conclu une entente, le mercredi 9 août dernier, qui évite le licenciement des agents de sécurité auxiliaires.

L’entente stipule que les 46 agents qui assurent la sécurité dans des bâtiments municipaux auront la possibilité d’être réaffectés dans des postes de journaliers auxiliaires à la Ville de Montréal. Leur ancienneté sera respectée dans ce processus de réaffectation dans l’un des services de la Ville centre ou dans l’un des arrondissements.

Les agents de sécurité resteront en fonction tant que le service de sécurité privé choisi par la Ville ne sera pas mis en place.

L’entente stipule aussi que la fonction de chauffeur du maire de Montréal continuera d’être occupée par un col bleu syndiqué.

« Il s’agit d’une entente satisfaisante pour les travailleurs. Elle permet à ces salariés cols bleus de garder leur lien d’emploi et leur ancienneté. En plus, ils ne subiront aucune perte de salaire », a confié Denis Régimbald, tuteur de la section locale 301 du SCFP.

Les réaffectations des agents de sécurité devraient s’effectuer graduellement à partir de l’automne.

Comptant près de 115 000 membres au Québec, le SCFP représente environ 70 % de l’ensemble des employés municipaux au Québec, soit 32 240 membres. Le SCFP est de plus présent dans les secteurs suivants : les affaires sociales, les communications, l’éducation, les universités, l’énergie, les sociétés d’État et organismes publics, les transports aérien et urbain, le secteur mixte ainsi que le secteur maritime.