Les employés de Montréal du diffuseur Global ont rejeté une offre dite « finale » de l’employeur, Corus Entertainment, en vue du renouvellement de leur convention collective. 91 % d’entre eux se sont prononcés contre cette offre, avec un taux de participation de près de 90 % au vote électronique. Outre le point d’achoppement principal de la protection du pouvoir d’achat, les avantages sociaux et le régime de retraite sont aussi en litige.  

Sur le plan salarial, l’offre de l’employeur, d’une durée de quatre ans, prévoyait le versement d’un montant forfaitaire pour la première année, suivi d’augmentations annuelles de 1,5 % pour chacune des trois années suivantes. Ces augmentations, possiblement sous le seuil de l’inflation, auraient été financées en grande partie par les employés eux-mêmes, qui auraient dû consentir à des réductions dans la structure des échelons salariaux.

« Les employés de Global Montreal sont solidaires et déterminés, comme le démontre le résultat du vote. Leur comité syndical de négociation a un mandat très fort de protéger leur pouvoir d’achat après nombre d’années de sacrifices. Nous allons demeurer fortement mobilisés, et dans les prochains jours, nous déposerons une demande de conciliation auprès du ministère fédéral de l’Emploi et du Développement social », de commenter Anne Leclair, présidente de la section locale 4502 du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP).

Ces quelque 40 employés, qui sont journalistes, vidéojournalistes, employés techniques et de soutien, sont sans convention collective depuis le 30 août 2019. Les négociations ont été entamées au début de l’année 2020.