Simon Ouellette | Service des communications du SCFP

 On pourra ajouter la vente de cannabis à la liste des services qu’offrent les membres du SCFP. L’automne dernier, le gouvernement du Nouveau-Brunswick a autorisé la mise en place d’un système entièrement public de vente de cannabis à des fins récréatives dans ses magasins d’alcool.

Au terme de pressions et de consultations, c’est la section locale 963 du SCFP, le syndicat des employés de la société d’État Alcool NB, qui représentera les employés de sa nouvelle filiale, Cannabis NB.

« Jusqu’à récemment, on ne savait pas si les employés de la nouvelle société d’État seraient syndiqués, mais notre convention collective oblige la reconnaissance des employés affectés à de nouvelles classes d’emplois. Les nouveaux employés profiteront donc d’un salaire décent et de bons avantages sociaux », a expliqué le président de la section locale 963, Jamie Agnew.

M. Agnew ajoute que plusieurs employés d’Alcool NB pourraient suivre une formation pour devenir conseillers chez Cannabis NB.

« J’ai confiance que la vente du cannabis à usage récréatif se fera dans des conditions sûres et responsables, comme c’est le cas avec l’alcool que nos membres vendent déjà avec professionnalisme », a ajouté M. Agnew.

La taxe d’accise sur le cannabis sera répartie 75 %-25 % entre les provinces et Ottawa. Les municipalités espèrent obtenir un pourcentage de la part des provinces.

« Les provinces s’attendent à ce que le cannabis rapporte beaucoup, mais ça ne réglera pas tous les problèmes de revenus de l’État. Le ministre fédéral des Finances estime que la taxe d’accise générera 1 milliard de dollars par année au Nouveau-Brunswick d’ici 2021. Or, selon Canadiens pour une fiscalité équitable, la lutte à l’évasion fiscale et aux paradis fiscaux pourrait facilement rapporter dix à quinze fois plus », a conclu M. Agnew.