Les membres du SCFP 2073, qui représente les employés des 24 bureaux ontariens de la Société canadienne de l’ouïe, sont en grève depuis le 6 mars. Aujourd’hui, au piquet de grève, ils ont eu la visite de Mark Hancock, président national du SCFP Mark Hancock, de Charles Fleury, secrétaire-trésorier national, et de Candace Rennick, secrétaire-trésorière du SCFP-Ontario.

Les visiteurs portaient un message simple : « Nous sommes ici pour vous appuyer, a déclaré M. Fleury. Nous vous épaulerons jusqu’à ce que vous obteniez un contrat de travail équitable. »

« Merci pour votre courage, a ajouté Mme Rennick. Nous allons mettre à votre disposition les ressources dont vous avez besoin pour poursuivre votre lutte aussi longtemps que nécessaire. »

« Nos membres veulent fournir les services dont nos communautés ont besoin », a souligné M. Hancock, en rappelant que le SCFP est prêt à reprendre les négociations en vue de renouveler la convention collective.

Les membres du SCFP 2073 sont sans contrat de travail depuis quatre ans. L’employeur a refusé la modeste augmentation de salaire qu’ils demandaient. En outre, il cible leurs congés de maladie.

« Le problème, a conclu M. Hancock, ce n’est pas les travailleurs, c’est les patrons qui refusent de négocier un contrat équitable. Mais nous sommes ici aujourd’hui pour leur faire comprendre qu’en cherchant la bagarre avec une section locale du SCFP, ils cherchent la bagarre avec nos 643 000 membres. Restez unis, restez forts ; nous allons gagner. »