Employés de la Galerie d’art de Vancouver en grèveLes syndiqués débrayent en réaction aux efforts de l’employeur pour forcer un vote sur la dernière offre rejetée

Les employés de la Vancouver Art Gallery (Galerie d’art de Vancouver) débrayent, après avoir rejeté l’offre finale de l’employeur vendredi. Le syndicat avait signifié son avis de grève le lundi 28 janvier, mais il a continué à négocier toute la semaine dans l’espoir de parvenir à un accord.

« Cela fait des mois que nous tentons d’être traités équitablement par la direction, mais celle-ci persiste à réclamer des concessions et des conditions de travail à deux niveaux », explique Warren WIlliams, président du SCFP 15.

Suite au rejet par le syndicat de la dernière offre de l’employeur, la direction a annoncé son intention d’utiliser la disposition de vote sur la dernière offre du Code du travail de la Colombie-Britannique. Cela forcerait les syndiqués à voter sur cette proposition. Ce vote n’aura pas lieu avant le mardi 12 février prochain.

« L’employeur a choisi cette avenue plutôt que de consacrer du temps à la négociation d’un règlement juste et équitable, souligne M. Williams. Cette tactique illustre bien le genre d’irrespect auquel nos membres ont eu droit tout au long de ces négociations. »

Après plus de huit mois de pourparlers, les parties restent en désaccord sur deux points fondamentaux.

La direction de la galerie réclame une concession majeure sur un modèle de préparation des horaires établi de longue date qui créerait des conditions de travail à deux niveaux. Elle refuse tout compromis sur cette question. En outre, les représentants syndicaux ont rejeté à plusieurs reprises les propositions salariales de l’employeur, qui, selon eux, ne suivent pas l’inflation et sont loin de permettre aux travailleurs de la galerie d’art de maintenir leur train de vie face à la hausse du coût de la vie.

« En poussant la tenue d’un vote pour tenter de forcer l’adoption d’une concession préjudiciable aux employés, la direction a brisé le peu de confiance qui reste entre les parties, déplore M. Williams. Nous l’invitons à rétablir cette confiance en revenant à la table des négociations pour essayer sincèrement de conclure un accord juste, respectueux et négocié. »

Le SCFP 15 représente plus de 7 000 travailleurs dans les secteurs municipal, scolaire, des services sociaux communautaires et des organismes sans but lucratif à Vancouver. Il s’agit de la plus grande section locale SCFP en Colombie-Britannique.