SCFP 375 en grève au Port de MontréalLe Syndicat des débardeurs du Port de Montréal profite de la retraite fermée des ministres fédéraux à Sherbrooke en vue de la rentrée parlementaire pour dénoncer le fait que Nicola Di Iorio, député libéral sortant de Saint-Léonard, était durant l’année 2018 au service de l’Association des employeurs maritimes (AEM), l’employeur des débardeurs.

Le Syndicat des débardeurs y voit un conflit d’intérêts flagrant et soupçonne que le député sortant exerçait du lobbying inapproprié auprès du gouvernement Trudeau et, plus spécifiquement, auprès du ministère du Travail, et ce, aux dépens des salariés du Port de Montréal.

« Déjà, en avril 2018, M. Di Iorio a dû se retirer d’un dossier compte tenu qu’un député libéral du gouvernement au pouvoir serait mal vu d’agir à titre de procureur devant un tribunal du travail fédéral, le Conseil canadien des relations industrielles (CCRI) », d’expliquer Michel Murray, conseiller syndical au SCFP.

Malheureusement, Di Iorio est demeuré actif en tant que procureur de l’AEM et serait derrière plusieurs recours juridiques à l’encontre du Syndicat des débardeurs visant à le priver de son droit de grève.

« Nous profitons de la présence de membres du gouvernement à Sherbrooke pour interpeller à la fois le premier ministre du Canada et la ministre du Travail afin d’assurer notre droit fondamental de négocier avec des rapports de force égaux et ceci en conformité avec les dispositions du Code canadien », d’ajouter Michel Murray.