Charles Fleury | Secrétaire-trésorier national 

Au fil des ans, le SCFP s’est doté de ressources nationales pour vous aider à repousser les demandes de concession et les clauses à disparité de traitement dans vos négociations. Avec ces ressources, un bon plan, des campagnes judicieuses et les membres de notre côté, nous pouvons, ensemble, accroître vos chances de gagner.    

Nous disposons aussi de deux autres outils : la Caisse nationale de défense et la Caisse nationale de grève du SCFP.

Toute section locale peut présenter à la Caisse de défense une demande de campagne à frais partagés à 50-50 entre le national et la section locale.

Pour être acceptée, votre campagne doit avoir un volet de mobilisation des membres. Vous devrez aussi collaborer étroitement avec le personnel national pour planifier cette campagne. Les dépenses peuvent commencer dès l’approbation du Conseil exécutif national.

Cette année seulement, nous avons investi six millions de dollars dans des campagnes à frais partagés afin de faire valoir et de protéger nos services et nos membres.

Il y a 95 millions de dollars dans la Caisse nationale de grève. Cet argent sert uniquement aux grèves et aux arbitrages des différends.

Lorsque votre section locale est en difficulté et que vos négociations ne vont pas comme vous le souhaiteriez, vous pouvez faire une demande de financement pour une campagne visant à éviter la grève, qui sera, si approuvée, financée entièrement par le SCFP national.

Cela peut se faire vers la fin des négociations, après la réussite d’un vote de grève, quand vos enjeux sont clairs, lorsque vous êtes en conciliation ou si vous avez besoin que vos membres et que la population mettent de la pression sur l’employeur.

Si vous en venez à la grève ou au lock-out, la Caisse nationale de grève est là pour vous épauler. Elle couvre l’indemnisation de grève, les primes d’assurances collectives (si l’employeur cesse de les verser) et les prestations d’urgence. Elle couvre aussi les campagnes de soutien à la grève, les coûts juridiques liés à la grève et plusieurs frais d’arbitrage (pour les membres qui n’ont pas le droit de grève), dont la part syndicale du salaire de l’arbitre.

Le SCFP est à son plus fort lorsque nous travaillons tous ensemble pour négocier vers l’avant. C’est pourquoi nous nous sommes dotés de ces outils.