HALIFAX – Le syndicat qui représente la plupart des syndiqués du secteur des services de garde en Nouvelle-Écosse accueille favorablement les conclusions d’un examen longuement attendu. Cet examen mené par le ministère de l’Éducation et du Développement de la petite enfance a pour but d’améliorer les services de garde à travers la province.

« Nous sommes particulièrement heureux d’entendre la ministre Karen Casey s’engager à hausser le salaire des éducatrices de la petite enfance (ÉPE), explique la présidente du SCFP-Nouvelle Écosse, Dianne Frittenburg, puisque le salaire des ÉPE néo-écossaises est inférieur à la plupart de leurs collègues canadiennes. »

« La faiblesse des salaires et des conditions de travail est responsable du taux de roulement catastrophique et des problèmes de dotation en personnel dans ce secteur, poursuit-elle. Nous devons cesser collectivement de faire l’autruche dans ce dossier. C’est pourquoi cette recommandation réjouit le SCFP. »

« En outre, ajoute la coordonnatrice du secteur des garderies au SCFP, Naomi Stewart, nous sommes ravis de voir que les recommandations de l’examen tiennent compte des préoccupations exprimées par l’Association des services de garde de la Nouvelle-Écosse (Nova Scotia Child Care Association ou NSCCA) quant au développement de la main-d’œuvre. Le SCFP soutient la campagne “Worthy Wage” de la NSCCA. Nous avons donc hâte de savoir quelle forme prendront concrètement les intentions d’améliorations de la ministre Casey. »

« Par contre, poursuit Mme Stewart, la recommandation voulant qu’on bonifie le programme de subvention fait fausse route. Les dernières expériences en ce sens ont démontré que les subventions aux garderies privées sont un échec. Même l’Î.-P.-É. a mis ce modèle au rencart. »

« L’examen reconnaît que l’investissement dans les services de garde se rentabilise de lui-même et qu’il stimule fortement l’économie, conclut-elle, comme l’expliquait en détail un rapport commandé en 2011 par le SCFP à Robert Fairholm. »

Le SCFP représente des ÉPE dans six garderies de Halifax et de Bridgewater.

Pour en savoir plus, contactez :

Dianne Frittenburg

Présidente du SCFP-N.-É.

(902) 521-7782 (cell.)

Naomi Stewart

Coordonnatrice du secteur des services de garde

(902) 877-7770 (cell.)

John McCracken

Conseiller aux communications du SCFP-Atlantique

(902) 880-8057 (cell.)