Sept ans après la tragédie du Rana Plaza, qui a mis en lumière les conditions de travail dangereuses et les salaires dérisoires des travailleuses et travailleurs du vêtement au Bangladesh, ceux-ci font maintenant face à une nouvelle menace en raison de la COVID‑19.

Le 24 avril 2013, au moins 1132 personnes sont mortes et plus de 2500 ont été blessées lors de l’effondrement de l’édifice Rana Plaza à Dhaka, au Bangladesh. Pour commémorer cette tragédie, le SCFP s’est joint à divers syndicats et organismes de la société civile canadienne pour exiger de meilleures conditions de travail et le respect des droits des travailleuses et travailleurs du vêtement.

La pandémie de COVID‑19 fait peser de nouvelles menaces sur la vie et sur les emplois de ces travailleuses et travailleurs. Comme plusieurs entreprises ont annulé leurs commandes, les usines ne peuvent plus payer la main-d’œuvre, même pour le travail déjà effectué. Les femmes sont particulièrement affectées, puisqu’elles représentent 80 pour cent des travailleurs de ce secteur au Bangladesh.

Le SCFP a signé une déclaration commune demandant aux entreprises canadiennes :

  • de payer les commandes déjà exécutées ou en cours de production
  • de payer les salaires et les indemnités de licenciement des travailleuses et travailleurs qui étaient employés lorsque la pandémie a commencé
  • de protéger adéquatement ceux et celles qui continuent de travailler et de veiller à ce qu’ils puissent se prévaloir de leur droit de refuser d’effectuer un travail dangereux

La déclaration demande également au gouvernement fédéral de soutenir l’aide mondiale d’urgence pour les travailleurs et de légiférer pour obliger les entreprises canadiennes à rendre des comptes quant à leurs activités à l’étranger.

La déclaration propose finalement de transformer l’industrie du vêtement après la pandémie. Elle appelle les entreprises canadiennes à établir des chaînes d’approvisionnement plus solides et plus durables qui respectent les droits des travailleuses et travailleurs, et à veiller à ce que les fournisseurs leurs offrent des salaires et des avantages sociaux décents.

  • Cliquez ici pour lire la déclaration complète.