Sarah Jordison | Service des communications du SCFP

Devant un gouvernement qui refuse d’écouter la très grande majorité des Ontariens, le SCFP national et le SCFP-Ontario poursuivent la première ministre Kathleen Wynne et les ministres des Finances et de l’Énergie de l’Ontario pour empêcher la privatisation d’Hydro One. La poursuite pour malfaisance dans la vente des actions d’Hydro One a été déposée au tribunal le 6 décembre 2016.

« Par cette poursuite, nous voulons protéger les citoyens de la province et les contribuables d’Hydro One, empêcher la vente d’autres actions d’Hydro One et garder publiques la majorité des actions », a déclaré Fred Hahn, président du SCFP-Ontario et l’un des plaignants dans la cause. « La première ministre et ses ministres n’avaient pas le mandat de réaliser cette vente; même si les experts ont clairement indiqué que la vente n’était pas dans l’intérêt de l’Ontario, ils ont continué sur la voie de la privatisation. »

La poursuite s’inscrit dans une campagne en cours pour garder l’hydroélectricité publique, campagne qui jouit de l’appui d’une grande majorité de la population ontarienne.

Le SCFP a des alliés. Dianne Dowling exploite une ferme familiale dans l’est de l’Ontario et est présidente pour la région de Kingston du Syndicat national des cultivateurs, et John Clarke, lui, est organisateur pour la Coalition ontarienne contre la pauvreté. Tous deux se joignent à la poursuite, étant à même de constater directement les effets de la privatisation de l’hydroélectricité dans leurs collectivités.