La section locale 1190 du SCFP, qui représente les travailleurs de la route du Nouveau-Brunswick, a tenu une conférence de presse aujourd’hui. Le Syndicat demande au ministre des Transports de réviser le programme de déneigement.

« La bombe météorologique de la semaine dernière a donné aux citoyens une image claire des difficultés actuelles qui affectent le Programme d’entretien hivernal », a déclaré Andy Hardy, président de la section locale 1190 du SCFP.

Le Syndicat a identifié trois problèmes majeurs nécessitant une attention particulière :

  • La directive ministérielle d’arrêt de travail de 23 h à 4 h ;
  • La règle du « 7 cm de neige » ; et
  • La directive d’objectif d’application uniforme de sel et le sable pour les districts, qui ne tient pas compte des variances météorologiques des régions.

La directive « 23 h à 4 h » oblige les opérateurs de cesser le déneigement la nuit. Le Ministère demande également aux opérateurs de respecter la règle des «7 cm de neige » : pour réduire le nombre total de parcours, les charrues ne peuvent aller sur les routes que lorsque 7 cm de neige sont tombés.

« Nos Divisions fonctionnent sans opérateurs de remplacement, et nos conducteurs ont besoin de pauses de sommeil, alors la direction a cru bon de prendre des mesures “créatives” pour masquer les trous dans ce qui devrait être une opération continue », a déclaré Hardy. « Cependant, mère Nature, elle travaille 24/7 » a ajouté Hardy.

« Le ministre Fraser doit prendre le taureau par les cornes : débarrassez-vous de ces directives qui rendent nos routes dangereuses. Allons à la racine du problème, en commençant par l’embauche d’un opérateur de remplacement par division. Ce serait un pas dans la bonne direction pour annuler une partie des coupures faites au personnel à temps plein et à l’équipement au cours des dernières années », a déclaré Hardy.

La section locale 1190 du SCFP estime qu’il y a plus de 80 postes d’opérateurs et 40 charrues ont été éliminées depuis 2011-2012.

Lors de la conférence de presse, la section locale 1190 du SCFP a officiellement relancé sa « ligne d’urgence Mauvaises Routes » pour signaler les conditions routières. Le public est invité à utiliser le mot clic #MauvaiseRouteNB afin de partager des photos et des expériences sur les routes sur les médias sociaux afin de se faire entendre par les politiciens.

La section locale 4848, qui représente les travailleurs paramédicaux et la section locale 1253, les chauffeurs d’autobus scolaires, étaient présents pour appuyer M. Hardy lors de la conférence de presse.