Pylône d'hydroélectricitéLe nouveau rapport économique publié aujourd’hui par le Bureau du directeur de la responsabilité financière de l’Ontario (BRF) confirme ce que nous disons depuis de nombreuses années : le gouvernement libéral de l’Ontario a agi de façon irresponsable quand il vendu des actions d’Hydro One pour équilibrer son budget préélectoral, a dit Fred Hahn, président du SCFP-Ontario.

« La décision de la première ministre Wynne de vendre Hydro One à des actionnaires assoiffés de profits est une politique de la pire espèce. Après un seul rebond après la vente d’Hydro One, le BRF prévoit que le déficit « va se détériorer de façon constante », a expliqué Fred Hahn. « Les Ontariennes et Ontariens méritent un gouvernement qui se soucie de leurs intérêts, plutôt que d’utiliser de fausses formules mathématiques pour tenter de se faire réélire. »

Selon le BRF, même dans le scénario le plus optimiste, le gouvernement reviendra à son déficit après les prochaines élections, à moins qu’il n’obtienne d’autres revenus ou n’établisse une autre série de mesures d’austérité.

« Le résultat de l’incompétence des libéraux est que de nombreux Ontariens sont obligés de choisir entre la nourriture et l’électricité. Plutôt que d’admettre son erreur et de ramener Hydro One dans le secteur public, le gouvernement a ajouté l’insulte à l’injure, avec son « Plan ontarien pour des frais d’électricité équitables » a dit M. Hahn. « Cette dernière mesure législative concernant Hydro n’est rien de plus qu’un prêt sur salaire à un taux d’intérêt exorbitant. »

Le BRF a également déclaré qu’il n’est pas certain que la structure de comptabilité utilisée pour le « Plan ontarien pour des frais d’électricité équitables » réponde aux normes comptables du secteur public.

« Les Ontariennes et les Ontariens ont assez d’un gouvernement libéral qui dit une chose alors qu’il fait le contraire », a dit Fred Hahn. « En à peine plus d’un an, le peuple de l’Ontario aura la chance d’exprimer sa colère. La première ministre devrait s’en inquiéter.