SAQSCFP-Québec

Les 780 personnes salariées travaillant dans les entrepôts ainsi que celles responsables de livrer les bouteilles aux points de vente de la Société des alcools du Québec (SAQ) ont voté à 94 pour cent pour des moyens de pression pouvant aller jusqu’à la grève. Ces moyens mis en œuvre, la chaîne d’approvisionnement sera rompue et les magasins à sec. 

« La direction nous pousse à la grève. Il y a un tel manque de respect pour les syndiqué(e)s que la SAQ n’arrive pas à retenir sa main-d’œuvre. Les salaires ne sont plus compétitifs et ceux et celles qui restent sont forcés de faire tellement d’heures supplémentaires que leur santé et leur sécurité sont en danger », a dénoncé le président du Syndicat des travailleurs et travailleuses de la SAQ (section locale 3535 du SCFP), Joël Latour. 

Le chiffre d’affaires de la SAQ s’élève à 4 milliards de dollars. Près de deux milliards sont envoyés au gouvernement afin de financer nos services publics. 

« Nous sommes un maillon crucial dans la chaîne qui fait fonctionner cette société d’État et nous sommes, de loin, les employé(e)s les moins bien rémunérés globalement. Il faut faire quelque chose pour redresser la situation et les membres sont mobilisés et motivés, prêts à aller jusqu’à la grève afin d’y arriver », a ajouté Michel Gratton, conseiller syndical pour le SCFP 

Le syndicat affirme que le manque d’écoute de la part de la direction à la table de négociations est inacceptable, particulièrement à la suite de cette année et demie fort difficile. On se rappellera que la SAQ a été désignée service essentiel durant la pandémie et l’ensemble des membres de la section locale 3535 a effectué son travail sans relâche dans des conditions pénibles. 

La convention collective est échue depuis le premier avril 2021.