Jordana Feist​ | Service de Recherche du SCFP

À titre de recherchiste, je lis les conventions collectives du SCFP que nous recevons au bureau. Certaines sont très encourageantes, comme la convention négociée récemment entre la section locale 387 et la municipalité de New Westminster en Colombie-Britannique.

Cette convention contient plusieurs améliorations :

  • la conversion sur deux ans des postes de travailleurs saisonniers en postes de travailleurs réguliers à temps plein, ce qui réduit le recours aux travailleurs saisonniers.
  • l’octroi d’avantages sociaux à tous les employés temporaires à temps plein et à temps partiel.
  • deux nouvelles lettres d’entente sur les problématiques de la main-d’œuvre auxiliaire et la poursuite des efforts visant à convertir ces postes en postes réguliers à temps plein et à temps partiel.
  • des hausses salariales et des améliorations aux avantages sociaux.

Des résultats de ce genre sont toujours impressionnants. Il faut toutefois noter que la section locale 387 les a obtenus à une période où bon nombre d’employeurs cherchent à généraliser le recours aux travailleurs temporaires et saisonniers tout en limitant leur accès aux avantages sociaux.

Comment est-ce possible ?

J’ai rencontré le conseiller syndical George Habib et le président de la section locale 387, Hardeep Maghera, pour qu’ils m’expliquent comment ils ont réussi pareil exploit. Ils m’ont raconté que le succès à la table de négociations se prépare bien avant le début des pourparlers. Parmi ces préparatifs, il y a trois éléments clés.

1er élément clé : renforcer la capacité d’action

La section locale a d’abord travaillé à renforcer sa capacité d’action. L’exécutif est solide et ses membres travaillent en équipe avec le conseiller syndical. La section locale a investi dans la formation de toute l’équipe dans des domaines comme la littératie financière et les relations de travail. Chaque membre de l’exécutif a un rôle précis pour assurer un fonctionnement et une représentation des membres optimals. Dans le système mis en place par cette section locale chaque personne a un objectif à atteindre et tous les rôles sont essentiels.

Tout en respectant la démocratie syndicale, la section locale a également consacré du temps et des ressources à la planification de la relève. Les membres qui possédaient la motivation et la passion nécessaires pour œuvrer à la consolidation de la section locale ont été identifiés et on leur a donné des occasions de développer leur potentiel (formations, conférences, expérience pratique).

2e élément clé : tisser des liens avant la négociation

L’équipe a tissé des liens avec les personnes avec qui elle devait travailler, en commençant par le conseiller national du SCFP affecté à la section locale.

Développer une bonne relation avec l’employeur (la Ville de New Westminster) a toutefois été la facette la plus importante. Au fil des dix dernières années, la section locale s’est efforcée de conserver le respect et la confiance de la direction municipale et du personnel des ressources humaines. Malgré les nombreux désaccords, les parties se respectent, ce qui a permis de s’entendre dans plusieurs dossiers.

La bonne relation avec l’employeur a aussi eu pour effet de changer le ton des réunions syndicales-patronales. Bon nombre des points soulevés à la table de négociations avaient déjà fait l’objet de discussions. En fait, plusieurs dossiers étaient passablement avancés au moment d’entreprendre la négociation formelle. « On ne doit pas tout négocier de A à Z à la table. On y boucle le travail amorcé au cours des derniers mois, voire des dernières années », a déclaré Hardeep Maghera.

Grâce aux messages sur l’équité en matière d’avantages sociaux véhiculés par le syndicat lors des réunions syndicales-patronales, la section locale 387 a réussi à convaincre l’employeur que les employés temporaires à temps plein et à temps partiel devaient bénéficier des assurances collectives.

3e élément clé : l’action politique

La section locale 387 a profité des campagnes électorales municipales pour exposer les revendications des travailleurs. Actuellement, le conseil du travail de la région a donné son appui à tous les membres du conseil municipal de New Westminster, y compris le maire. La section locale est aussi en communication constante avec les conseillers municipaux.

Oui, bâtir et entretenir ces relations politiques représente un travail de longue haleine, mais ce sont des efforts de ce type qui ont permis à cette section locale de protéger les droits de ses membres et d’obtenir une convention collective plus équitable pour tout le monde.

Renforcer la capacité d’action de la section locale, tisser des liens et agir dans l’arène politique, voilà la recette de la section locale 387 pour améliorer les conditions de travail de ses membres.