Après une fin de semaine de négociations intenses, une entente de principe a été conclue en vue d’une nouvelle convention collective centrale, à la suite de pourparlers entre le SCFP, le gouvernement provincial et le Conseil des associations de conseillers scolaires.

La nouvelle entente assure des services aux élèves ontariens et améliore les conditions de travail de 55 000 travailleurs de l’éducation, qui sont représentés dans les négociations centrales par le Conseil des syndicats des conseils scolaires de l’Ontario du SCFP (CSCSO). L’entente met également fin aux moyens de pression des travailleurs de l’éducation du SCFP et évite une grève provinciale qui aurait pu être déclenchée lundi.

« Nous avons conclu une entente qui investit dans les services de qualité pour les élèves des écoles de l’Ontario, maintenant et à l’avenir », a déclaré Laura Walton, présidente du CSCSO, qui négocie de façon centralisée au nom des travailleurs de l’éducation, membres du syndicat.

« En même temps, elle garantit à nos membres des emplois sûrs, des avantages sociaux décents et des congés payés en cas de maladie ou de blessure. C’est ce que nos travailleurs de l’éducation méritent ».

L’entente de principe, qui doit encore être ratifiée par les membres du SCFP de 109 unités de négociation, revient sur bon nombre des compressions effectuées dans les services d’éducation plus tôt cette année. Elle comprend des investissements dans les emplois et les services par l’entremise d’un Fonds des priorités locales amélioré. Les travailleurs de l’éducation du SCFP conserveront également leur régime actuel de congés de maladie.

Le syndicat ne divulguera les détails précis de l’entente de principe que lorsque les travailleurs de l’éducation du SCFP auront eu l’occasion d’en examiner le contenu et de voter sur l’entente.

Mme Walton a indiqué qu’elle et son équipe de négociation sont ravies d’avoir été en mesure d’intervenir une convention collective librement négociée à recommander aux membres du SCFP.

Elle a ajouté : « Nous sommes reconnaissants aux travailleurs et aux dirigeants du secteur de l’éducation du SCFP, ainsi qu’aux parents, aux familles et aux alliés, pour leur soutien considérable tout au long du processus de négociation centrale. Votre grand appui à l’éducation publique, et à notre travail en particulier, nous a permis de conclure une entente sans avoir recours à la grève ».

Les travailleurs de l’éducation du SCFP sont le pilier du système d’éducation. Dans les écoles et les bureaux des conseils scolaires, ils travaillent comme aides-enseignants, concierges, préposés à l’entretien, éducateurs de la petite enfance, secrétaires scolaires, adjoints administratifs, bibliotechniciens, gens de métier, instructeurs, informaticiens, analystes des technologies sur le terrain, assistants pédagogiques, préposés à l’alimentation, commis à la paie, travailleurs auprès des personnes ayant un handicap de développement, assistants chargés de la santé, moniteurs, travailleurs sociaux, psychologues, travailleurs auprès des enfants et des jeunes, intervenants et de nombreux autres.