Dans l’ordre habituel; Vincent Bélanger, président de la section locale; Patricia Trudel, directrice des affaires juridiques et greffière-trésorière adjointe; Pierre-Marc Lebel, membre du comité de négociation; Jocelyn Villeneuve, directeur général de la MRC; Michel Lagacé, préfet de la MRC; Jean-François Haineault, conseiller syndical du SCFP. Photo MRC-RDL

Après plus d’un an de négociation, les quelque 25 employé(e)s de la Municipalité régionale de comté (MRC) de Rivière-du-Loup ont un nouveau contrat de travail. D’une durée de sept ans, celui-ci prévoit une nette amélioration des conditions de travail des syndiqué(e)s.

Pour y parvenir, les parties ont procédé à l’évaluation complète des emplois suivie d’une révision majeure de la structure salariale, ce qui a engendré des gains monétaires de 6,5 % en moyenne pour le personnel, et ce, dès 2022.

De plus, les augmentations salariales annuelles seront liées à l’Indice des prix à la consommation (IPC) qui avoisinera probablement autour de 7 et 8 % pour l’année 2023.

La négociation s’est déroulée sous le signe du respect mutuel. L’attraction et la rétention de la main-d’œuvre étaient au cœur des préoccupations tant de la MRC que du syndicat.

« La signature de cette nouvelle convention collective démontre que des relations de travail respectueuses permettent d’aboutir à des résultats satisfaisants pour les deux parties. De notre côté, devant l’inflation galopante actuelle, nous avons réussi à protéger le pouvoir d’achat de nos membres, ce qui pour nous est déjà un gain important », a déclaré Vincent Bélanger, président du SCFP 2795.

Située au cœur de la région administrative du Bas-Saint-Laurent, la MRC de Rivière-du-Loup est composée de onze municipalités rurales, de deux villes, dont une ville-centre. Les employé(e)s de la MRC sont des cols blancs, des technicien(ne)s, des professionnel(le)s ainsi que des préventionnistes en incendie.