L’enjeu principal de cette négociation est sans contredit le rattrapage salarial. Une offre monétaire de l’employeur a été rejetée massivement par les membres en novembre 2020. Photo SCFP Une entente de principe a été entérinée à 85 pour cent par les personnes salariées de Bois-des-Filion réunies en assemblée générale mardi. Entre autres, elles voulaient rattraper un écart salarial d’environ 30 pour cent qui existait entre les employés de Bois-des-Filion et ceux des villes limitrophes comparables.

« Mission accomplie! La convention collective prévoit des augmentations salariales incluant un rattrapage salarial entre 25 pour cent et 40 pour cent selon la fonction, et ce, réparties sur la durée de celle-ci », de déclarer Maxime Valade, conseiller syndical du SCFP-Québec.

Le nouveau contrat de travail est d’une durée de sept ans, soit du 1er janvier 2020 au 31 décembre 2026. Les membres du SCFP 4922 avaient exercé plusieurs moyens de pression afin d’arriver à une entente satisfaisante.

« Nous sommes très fiers de la solidarité dont ont fait preuve nos membres tout au long de cette négociation qui s’est échelonnée sur deux ans, après seize séances dont cinq en mode virtuel avec l’aide d’un médiateur », d’expliquer le conseiller syndical.

Parmi les autres gains, mentionnons la majoration de certaines primes et l’horaire de quatre jours et demi à l’année. Aussi, les membres bénéficient dorénavant de l’implantation du RRFS-FTQ avec une bonification de la cotisation de l’employeur ainsi que de l’établissement d’un plancher d’emploi. Également, les disparités de traitement entre les statuts d’emploi ont été éliminées en ce qui a trait aux vacances, aux jours fériés et aux heures supplémentaires.