Les quatre syndicats qui représentent plus de 200 membres du personnel du Centre d’hébergement de LaSalle se sont unis aujourd’hui pour dénoncer un climat de travail toxique qui perdure depuis plus d’un an. Ils déplorent un style de gestion autoritaire et archaïque marqué par des commentaires humiliants et dégradants, des pressions indues pour accepter des heures supplémentaires obligatoires, le contournement constant des conventions collectives et l’absence de relations de travail dignes de ce nom.

Ils ont tenu une manifestation devant l’établissement ce mercredi de 11 h à 14 h pour réclamer un coup de barre majeur de la direction du CIUSSS de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal dont relève le CHSLD.

Les quatre syndicats ont émis conjointement la déclaration suivante :

« On se souviendra que le CHSLD de LaSalle a été l’un des plus durement touchés aux heures les plus sombres de la pandémie, avec près de la moitié des patients qui sont décédés. Le personnel ne s’en est jamais vraiment remis, d’autant moins avec le climat de travail toxique qui perdure. Il a pourtant droit à un milieu de travail sain et sécuritaire sur le plan psychologique.

La direction du CIUSSS est bien au fait du problème depuis plus d’un an, mais semble dépassée et le laisse perdurer. Il alimente le cercle vicieux du manque de personnel puisqu’il provoque des départs de toutes sortes : invalidité, démissions, congés sans solde, changements d’affectation, etc.
Malgré le sens du devoir et les meilleurs efforts du personnel, il est certain qu’un tel climat toxique a des effets néfastes sur les bénéficiaires et leurs familles. Après les événements tragiques de 2020-2021, ils ont droit à une certaine normalité et à des soins et services de haute qualité.

Nous réclamons donc une rencontre d’urgence entre la direction du CIUSSS et nos quatre syndicats pour établir un plan d’action substantiel et aux échéanciers serrés qui dissipera ce climat malsain. La gestion du CHSLD de LaSalle doit être repensée de A à Z. »

Les syndicats en question sont la section locale 2881 du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP); la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ); le Syndicat québécois des employées et employés de service (FTQ); l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS).