Le SCFP dénonce que le gouvernement provincial ait omis d’inclure deux catégories de salarié.e.s dans sa liste de travailleuses et travailleurs essentiels ayant droit aux services de garde d’urgence : les agents de bord et les chauffeurs d’autobus.

« Les agents de bord et les chauffeurs d’autobus fournissent un service essentiel en ces temps difficiles. Que ce soient les chauffeurs qui doivent garantir la mobilité des personnes en toute sécurité en cette période de crise, ou bien les agents de bord appelés à participer au rapatriement des Canadiennes et Canadiens partout à travers le monde. Le fait que le transport aérien soit sous juridiction fédérale ne doit pas être un obstacle. Nos membres sont au Québec et desservent la population québécoise. Il y a urgence face à la détresse de nos membres et M. Legault doit leur venir en aide aujourd’hui même », de réclamer Marc Ranger, directeur du SCFP-Québec.

Hier, le gouvernement a élargi la liste de nouvelles catégories d’emploi pour assurer l’approvisionnement des médicaments, la collecte des déchets et une foule d’autres services.

« On tend la main au gouvernement pour qu’il puisse corriger le tir et inclure chauffeurs d’autobus et agents de bord sur cette liste. Nos membres qui exercent ces deux métiers le font dans des conditions très difficiles, pour ne pas dire dangereuses. Nous craignons que ces employé.e.s ne puissent pas faire leur métier si, collectivement, nous ne leur venons pas en aide. Dans un tel cas, nous serions tous perdants », de conclure Benoît Bouchard, président du SCFP-Québec.