L’enjeu principal de cette négociation est sans contredit le rattrapage salarial. Une offre monétaire de l’employeur a été rejetée massivement par les membres en novembre 2020. Photo SCFP Savez-vous qu’il existe en moyenne un écart salarial de 30 pour cent entre les employés de Bois-des-Filion et ceux des villes limitrophes comparables?

C’est cette iniquité que dénonce le SCFP 4492. Les quelques 30 membres travaillent entre autres aux travaux publics, à l’hôtel de ville, à la bibliothèque, à la salle de quilles ainsi que sur les plateaux sportifs.

Leur convention collective est échue depuis le 31 décembre 2019. Pourtant, la négociation anticipée était prometteuse étant donné que la Ville voulait devenir « un employeur de choix » afin d’attirer et de retenir ses personnes salariées. Il semble que, dans ce sens, celle-ci a fait fausse route.

« Cet écart salarial entre villes similaires ne devrait pas être toléré. La partie patronale campe sur ses positions, ce qui empêche d’arriver à une entente satisfaisante. Près de 75 % des travaux sont donnés en sous-traitance, la Ville paie donc le même prix que ce que paient les villes limitrophes pour ces contrats. Alors, pourquoi ne pas rémunérer ses propres employés avec cette même équité? », se désole Maxime Valade, conseiller syndical du SCFP.

L’enjeu principal de cette négociation est sans contredit le rattrapage salarial. Une offre monétaire de l’employeur a été rejetée massivement par les membres en novembre 2020. Les questions ayant trait aux horaires de travail et à la sécurité d’emploi sont également en litige.

Profitant du début de la saison estivale alors que les équipes de cols bleus voient à embellir la ville, le syndicat entamera des moyens de pression pouvant aller jusqu’à la grève. Les travailleurs et travailleuses porteront des t-shirts et des casquettes arborant le message syndical. De plus, des fanions faisant la promotion du travail effectué par ces salariés seront installés dans les parcs et les plates-bandes. Celui-ci prévoit également recourir aux médias afin de dénoncer ce retard salarial inacceptable en 2021.