Le Conseil des syndicats scolaires de la Nouvelle-Écosse (NSSBCU) a publié une déclaration de solidarité avec les 400 membres de la section locale 3890 du SCFP, qui travaillent dans les écoles du Centre régional pour l’éducation de Chignecto-Central.

« Les membres du Conseil des syndicats participeront à la ligne de piquetage, en signe de solidarité avec la section locale 3890 du SCFP, si on en arrive là », a expliqué Cindy Courtney, présidente du NSSBCU. « Personne ne veut prendre des moyens de pression, mais parfois, il faut le faire. Nous comprenons la frustration des travailleuses et travailleurs de Chignectou. Les compressions dans le personnel entraînent des problèmes dans tous les centres d’éducation et les écoles de la province. »

Les membres de la section locale 3890 du SCFP tiendront un vote de grève le 23 septembre 2018. Le vote de grève autorisera la direction du syndicat à aller de l’avant avec les moyens de pression au travail si nécessaire, qui pourraient avoir lieu à la fin du mois.

« Les parents et le public doivent savoir qu’en éliminant les conseils scolaires et en réduisant le personnel, la province crée un milieu malsain et dangereux pour les étudiants », a expliqué Grant Dart,conseiller syndical du SCFP.

« Nous espérons pouvoir résoudre certains des problèmes par la négociation collective. L’ingérence du gouvernement libéral dans l’éducation et les relations de travail a créé un gâchis », a dit Grant Dart.

Le NSSBCU représente 2 000 membres qui travaillent dans toutes les classifications des emplois de soutien scolaires, pour l’Annapolis Valley Regional Centre for Education, le Cape Breton-Victoria Centre for Education, le Conseil scolaire acadien provincial, le South Shore Regional Centre for Education, le Strait Regional Centre for Education et le Tri-County Regional Centre for Education.