Migrant workers need open work permits and permanent immigration status on arrival.« Le SCFP salue et appuie la Coalition pour les Droits des travailleurs et travailleuses migrantes du Canada », a déclaré Paul Moist, président national du SCFP. Les gouvernements successifs de ce pays ont satisfait le besoin des grandes sociétés multinationales de supprimer les limites sur les permis de travail et les restrictions des études d’impact sur le marché du travail (EIMT) pour les travailleurs migrants plutôt que de fournir des droits et une protection pour ceux-ci. 

Au cours de la dernière année, des groupes de travailleuses et travailleurs migrants de l’Alberta, de la Colombie-Britannique, de l’Ontario, de l’Île-du-Prince-Édouard et du Québec se sont rencontrés pour discuter et préparer le terrain pour créer une voix unifiée et assurer les droits des travailleurs migrants partout au pays. La Coalition pour les Droits des travailleurs et travailleuses migrantes du Canada (CDTTMC) est le premier regroupement du genre au Canada www.migrantrights.ca.

« En période d’austérité, les employeurs utilisent les employés pour diviser les milieux de travail en créant un fossé entre les personnes mieux rémunérées et syndiquées et les autres employés. Les migrants sont confrontés à la discrimination, au harcèlement et à l’exploitation et sont forcés d’accepter un salaire moindre parce qu’ils n’ont pas le statut de résidents permanents », a dit Paul Moist. Les migrants sont vulnérables face aux employeurs qui veulent moins payer les travailleurs et se débarrasser des syndicats. 

« Nous avons hâte de collaborer en solidarité avec la CDTTMC pour réaliser une véritable reconnaissance des droits des travailleurs migrants au Canada, et profiter de l’occasion pour appuyer leur campagne de 100 jours pour que le nouveau gouvernement fédéral s’engage à mettre un terme aux contraintes associées aux permis de travail au Canada, une initiative appelée MoVE (Mobility, Voice & Equality for Migrant Workers) », a dit Moist.


Le SCFP soutient les réclamations de la campagne actuelle : 

  • permettant aux migrants de passer plus facilement d’un employeur à un autre et d’améliorer les conditions de travail et de vie des travailleuses et travailleurs migrants ou nés au Canada. 

Plus précisément :

  • remplacer les permis de travail restreints par des permis de travail ouverts ou restreints à un secteur;
  •  supprimer les restrictions des permis de travail et les restrictions des études d’impact sur le marché du travail, y compris les dates limites (4 et 4) pour soutenir les travailleuses et travailleurs migrants et les bons employeurs. 
    • Une transition pragmatique et réfléchie vers le statut d’immigration de résidence permanente pour les travailleurs migrants à leur arrivée. 


« Nous sommes solidaires avec les travailleuses et travailleurs qui viennent au Canada en provenance de tous les coins du monde à la recherche d’une vie meilleure pour leurs enfants, et nous appuyons tous les efforts visant à s’assurer que ces personnes obtiennent le statut de résidence permanente qu’elles méritent », a déclaré Paul Moist.  

Pour en savoir plus : www.migrantrights.ca

Signer la pétition : www.migrantrights.ca/en/take-action