Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Les employées et employés d’Ontario au travail de la région de Peel, membres de la section locale 966 du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), amorceront leur dernière journée de conciliation le vendredi 27 avril. 

« Non seulement n’avons-nous jamais rencontré directement les représentants de la région pendant les négociations, mais nous avions à peine commencé la conciliation que la région a demandé au ministre du Travail un rapport recommandant de ne pas instituer de conciliation. C’est pour cette raison que nous avons fixé le 2 mai comme date-butoir pour la grève ou le lock-out », a déclaré Mary Jo Falle, présidente de la section locale 966 du SCFP

Le lundi 23 avril, l’équipe de négociation de la section locale 966 du SCFP a rencontré les représentants de la région pour une réunion de conciliation. La région n’a présenté au syndicat aucune proposition qui puisse aider les parties à en arriver à une entente et ses représentants ont informé la section locale 966, à l’heure du midi, qu’ils quittaient la table, affirmant qu’il ne restait plus rien à discuter. 

« Vous pouvez imaginer notre surprise lorsque nous sommes entrés en conciliation croyant que nous aurions une journée complète de véritables négociations – et que l’employeur est parti dans rien négocier du tout », a raconté Michel Revelin, vice-président de la section locale 966 du SCFP

Lorsqu’ils se réuniront de nouveau en conciliation vendredi, les membres l’équipe de négociation du syndicat s’engagent à rester jusqu’à l’obtention d’une convention juste et équitable. 

« Nous n’avons aucune intention de perturber les services vitaux que nos membres fournissent à la collectivité, a poursuivi M. Revelin. L’employeur a encore un bon nombre de concessions sur la table.  En fait, ce sont les mêmes concessions qui étaient sur la table lorsque la section locale a décidé, par un vote de 89 pour cent, de confier un mandat de grève à son équipe de négociations. »

« La région de Peel doit faire ce qui est juste et agir comme l’employeur de l’égalité en emploi qu’il prétend être, a conclu MmeFalle.  Il est temps de rebâtir la confiance à Peel. »
  

Pour en savoir plus : 

Mary Jo Falle
Présidente, section locale 966 du SCFP                          
289 233-3714

Michel Revelin
Vice-président, section locale 966 du SCFP               
416 822-3779

Helen Manning
Conseillère syndicale du SCFP                
416 220-9794

Wendy Forbes
Communications  du SCFP                            
416 892-8716