Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Les membres de la section locale 4999 du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) qui fournissent du soutien administratif à CAREFOR et qui gèrent les carnets de rendez-vous s’inquiètent que les gestes de l’organisme ontarien perturbent les services, au moment où les négociations achoppent.

« Nous ne comprenons pas du tout, explique la présente de la section locale 4999, Margaret Whalen, ce qui pousse CAREFOR services et soins de santé communautaires à traiter différemment un petit groupe d’employés, surtout des femmes, dont plusieurs sont à son emploi depuis longtemps. »

CAREFOR a conclu des ententes avec les syndicats représentant ses autres employés. Le petit groupe d’employés essentiellement féminins que représente la section locale 4999 du SCFP est le seul toujours assis à la table de négociation. Les offres faites à tous les autres groupes de ce milieu de travail lui ont été refusées. Au dernier jour de négociation, CAREFOR lui demandait encore des reculs au chapitre des conditions de travail.

Cependant, le SCFP section locale 4999 et CAREFOR doivent rencontrer un médiateur appointé par la province de l’Ontario le lundi 18 juillet afin d’en arriver à une entente.

Le SCFP section locale 4999 représente 56 employés assignés au soutien administratif et à la coordination des visites et des rendez-vous pour les services d’infirmerie, de soutien à domicile, d’ergothérapie, de physiothérapie, de travail social et de diététique.

« Nous fournissons des services importants à la collectivité, soutient Mme Whalen,et nous sommes convaincus que nous pouvons travailler ensemble pour résoudre nos différends sans perturber les services. Nous le savons, puisque nous avons vu des groupes plus nombreux arriver à signer des conventions collectives équitables. »

« Tout ce que nous demandons, conclut-elle, c’est d’avoir droit au même traitement que les autres syndicats chez CAREFOR. »

Selon le SCFP, à la demande de l’employeur, le ministère du Travail a fixé une date de grève ou de lock-out pour le dimanche 24 juillet à minuit.

Pour en savoir plus, veuillez contacter : 

Doreen Beath             
Conseillère nationale du SCFP
 613-237-0115 

Margaret Whalen       
Présidente du SCFP section locale 4999             
613-882-8565                         

Wendy Forbes            
Communications du SCFP
 416-292-3999