Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.


MONTREALC’est fait. Avec une satisfaction non dissimulée, le président du Syndicat des cols bleus regroupés de Montréal, Michel Parent, a signé la nouvelle convention collective des quelque 5 000 travailleurs manuels de la ville.

« On se réjouit du résultat car nous avons réalisé l’essentiel de nos revendications. Ainsi, nous prenons un virage majeur en faveur de l’expertise interne pour Montréal. Ce sera bénéfique pour tout le monde, nos syndiqués, les citoyens et la Ville elle-même. Tout le monde gagne avec de bons services publics », a déclaré le président du SCFP 301.

Le nouveau contrat de travail prendra fin en décembre 2012 et prévoit des hausses salariales d’environ 2 pour cent par an, sauf la première année. De plus, le syndicat a obtenu la création de 446 nouveaux postes permanents, la reconnaissance de l’expertise des colos bleus, cinq nouveaux congés mobiles et l’équité avec les autres employés municipaux relativement aux vacances.

« Suite à l’imposition de la dernière convention, les cols bleus étaient traités de façon inéquitable. Aujourd’hui on corrige le tir et les cols bleus sont de nouveaux respectés. Nous avons réussi, après beaucoup de travail, à protéger les emplois, améliorer la productivité et réduire la sous-traitance afin de réaliser des économies », souligne Marc Ranger, conseiller au SCFP.

« Nous sommes bien heureux de ce que nous avons accompli et du contrat que nous venons de signer, mais ce n’est pas terminé. La Ville vient de nous dire qu’elle nous fait confiance, à nous de relever le défi. C’est le temps de retrousser nos manches et d’offrir les meilleurs services publics aux Montréalais et aux Montréalaises », de conclure Michel Parent.

Les cols bleus de Montréal étaient sans contrat de travail depuis le 31 août 2007. Le 25 septembre dernier, ils avaient accepté à près de 97 pour cent le rapport du conciliateur.

Le SCFP représente environ 70 pour cent de l’ensemble des employés municipaux au Québec. En plus du secteur municipal, le SCFP est présent dans 10 autres secteurs d’activités au Québec, entre autres, la santé et les services sociaux, l’éducation, les transports urbain et aérien, l’énergie, les sociétés d’État et organismes publics québécois et les communications. Comptant au total près de 105 000 membres au Québec, il est le plus important syndicat affilié de la FTQ.


Renseignements :

Alexandre Boulerice
Service de l’information SCFP
Cel. : 514-668-7148