Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.


Le 7 décembre 2009


Monsieur le Premier Ministre Stephen Harper courriel : pm@pm.gc.ca
Bureau du premier ministre
80, rue Wellington
Ottawa (ONTARIO) K1A 0A2


Monsieur le Premier Ministre,

KAIROS - Fin du financement de l’ACDI

Le 30 novembre 2009, le gouvernement canadien, par le biais de l’Agence canadienne de développement international (ACDI), a informé l’organisme œcuménique non gouvernemental KAIROS (Initiatives canadiennes œcuméniques pour la justice) que sa proposition pour 2009-2013 avait été rejetée et qu’il ne recevrait plus de financement de l’ACDI. KAIROS a soumis une proposition pour un programme de quatre ans à l’ACDI sur les droits de la personne et la durabilité de l’environnement. Le coût total du programme dont il est question dans la proposition est de 9 211 483 $ sur quatre ans (l’ACDI contribue avec un peu plus de 7 millions de dollars de ce montant). Ceci est conforme aux niveaux précédents du financement de l’ACDI à KAIROS.

On a informé KAIROS verbalement que son programme ne répondait pas aux priorités du gouvernement du Canada et aucune explication écrite n’a été fournie à savoir pourquoi le financement avait été refusé. Cette décision, si elle n’est pas renversée, couperait le financement à 21 organisations œcuméniques et civiques en Amérique latine, en Afrique, en Asie et au Moyen-Orient, et réduirait le travail d›éducation qui aide des Canadiens partout au pays à développer des compétences et une connaissance dans l’exercice de leur citoyenneté mondiale.

KAIROS et ses organismes prédécesseurs sont financés par l’ACDI depuis 1973. C’est-à-dire plus de 35 ans de collaboration entre les églises (travaillant de façon œcuménique par le biais de KAIROS) et l’ACDI sur le développement international et l’engagement public. Le rapport de vérification sur le programme de KAIROS pour 2006-2009 a été positif et ce programme a reçu une excellente évaluation. Le programme pour 2009-2013 proposait de se concentrer sur les droits de la personne et la justice écologique. Deux des priorités de l’ACDI en ce qui a trait à la promotion d’une bonne gouvernance sont (les droits de la personne) et (l’avancement de la durabilité de l’environnement). Le point central du programme de KAIROS sur les droits de la personne est entièrement conforme à la Loi sur la responsabilité en matière d’aide au développement officielle qui est entrée en vigueur en juin 2008. La loi requiert que toute l’aide au développement officielle « soit conforme aux normes internationales en matière de droits de la personne ».

La proposition répondait aux critères de l’ACDI et a été approuvée par le personnel de l’ACDI pour ensuite être acheminée à la ministre de la Coopération internationale, Bev Oda, en juillet 2009. En septembre 2009, l’entente n›était toujours pas signée et on a accordé une prolongation de deux mois à KAIROS. Au cours de cette période, le bureau de la ministre n’a pas communiqué avec KAIROS. Le 30 novembre 2009, la dernière journée de la prolongation, on a informé KAIROS qu’il ne recevrait pas de financement.

Cette décision, si elle n’est pas renversée, aura des conséquences dévastatrices sur le travail et le bien-être des partenaires de KAIROS à l›étranger qui appuient des centaines de collectivités marginalisées et des milliers de personnes. De plus, cela décimera son programme d›éducation canadien qui encourage et accroît l’engagement du Canada face à la coopération internationale. KAIROS soutien des partenaires au Soudan, au Congo, aux Philippines et en Colombie qui sont confrontés à des crises extrêmes en ce qui a trait aux droits de la personne et humanitaires, ainsi qu›à la répression politique. Bon nombre de ces partenaires étrangers risquent leurs vies pour le travail qu’ils font. Le travail d’accompagnement, de défense et d›éducation de KAIROS avec ses partenaires a permis de sauver des vies.

Le SCFP est d’avis que cette situation est extrêmement dérangeante et nous sommes perplexes qu’un organisme ayant une si bonne réputation se retrouve soudainement dans une situation si injuste. Et nous sommes horrifiés de penser à ce que ces coupures signifient pour les milliers de personnes qui reçoivent de l’aide de KAIROS.

Le SCFP a travaillé à de nombreuses occasions avec KAIROS et il a été très impressionné par son niveau d’engagement et sa capacité à assumer ses responsabilités. KAIROS assure un lien très important avec les organismes confessionnels qui travaillent sur la justice sociale partout au Canada. Nous sommes très préoccupés par l’avenir si cette décision est maintenue.

Nous exhortons votre gouvernement à annuler sa décision et à rétablir le financement pour un organisme si important.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Premier Ministre, mes salutations distinguées.


Le président national du SCFP,


PAUL MOIST


cc: Michael Ignatieff
Jack Layton
Gilles Duceppe
Bev Oda, ministre de la Coopération internationale
Margaret Biggs, présidente de l’ACDI
Jennifer Henry, KAIROS
Claude Généreux, secrétaire-trésorier national du SCFP
Kenneth Georgetti, président du CTC


ssj/sepb 491