Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

L’essai a réussi!  Le Comité national de l’environnement du SCFP a tenu sa première réunion sans papier du 28 au 30 novembre 2008, à Ottawa, et est désormais convaincu qu’il est inutile de produire les montagnes de papier qui encombrent souvent nos réunions.

Le Comité a mis toute l’information nécessaire à la réunion en format électronique.  Les trousses de réunion ont été compilées sur quelques clés USB partagées par le groupe.  Le procès-verbal a été pris sur un ordinateur portable.  Les documents à distribuer ont été montrés sur écran grâce à un projecteur branché à un portable.  Tout s’est bien déroulé et il n’a pas été nécessaire d’imprimer des milliers de feuilles de papier, ce qui a permis d’économiser l’énergie qu’il faut pour produire, imprimer, transporter et recycler ces documents.
 
Le Comité a franchi un premier pas vers un virage vert pour ses réunions.  Voici d’autres changements qui sont envisagés pour réduire encore davantage l’impact environnemental des réunions du Comité :
 
• réduire le gaspillage de nourriture aux réunions en veillant à fournir des portions raisonnables aux réunions
• composter les restants de repas
• éliminer le plastique dans toute la mesure du possible aux réunions, par exemple en fournissant le lait et la crème dans des contenants de verre recyclables et non dans des portions emballées individuellement et en demandant aux traiteurs d’offrir l’eau et le jus dans des pots
• marcher de l’hôtel au bureau national pour éviter de prendre des taxis et ainsi réduire les émissions et la pollution particulaire
• avoir recours à des technologies de réunions virtuelles, comme des logiciels de réunion en ligne, pour réduire la nécessité de se rencontrer en personne et ainsi éliminer les tonnes de carbone produites par les membres qui se rendent aux réunions en avion
 
Le Comité national de l’environnement – qui est la conscience « verte » du SCFP – veut prêcher par l’exemple en montrant qu’il est possible de fonctionner d’une façon moins nuisible pour l’environnement. Les réunions sans papier sont un premier pas.  Le Comité incite les autres comités nationaux et régionaux, les sections locales du SCFP et les organisateurs d’autres activités du SCFP à tenir des réunions sans papier afin de réduire l’empreinte écologique du travail du SCFP.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à communiquer avec Matthew Firth, personne-ressource du Comité national de l’environnement.

sepb 491