Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Le fédéral doit agir dans le dossier du transport aérien

Le ministre fédéral des Transports, Lawrence Cannon, doit intervenir pour sauver les emplois à Air Canada, affirme le SCFP

« La situation de l’industrie est sérieuse, mais nous nous posons des questions sur les intentions réelles et le moment choisi pour cette annonce », dit Paul Moist.

Joseph D’Cruz, expert en transport aérien, a déclaré au réseau anglophone de Radio-Canada que rien n’indique qu’Air Canada soit en sérieuse difficulté.

La présidente de la composante d’Air Canada, Lesley Swann, a demandé à Air Canada de permettre à ses employés d’avoir recours au programme de départ volontaire prévu à leur contrat de travail.

Les agents de bord d’Air Canada ont déjà renoncé à 10 % de leur salaire, à une semaine de vacance et à diverses autres choses pour permettre à Air Canada de poursuivre ses activités.


Le fédéral doit agir aussi dans le secteur manufacturier

Les travailleurs des TCA à Oshawa ont passé deux semaines à bloquer l’accès aux bureaux de General Motors après que la compagnie ait annoncé son intention de fermer son usine de camionnettes et d’éliminer 2 600 emplois.

Seulement deux semaines plus tôt, la compagnie avait pourtant signé une convention collective qui prévoyait que l’usine demeurerait en activité pendant encore 3 ans.

Paul Moist dit que General Motors doit être tenu responsable d’avoir signé une entente que ses dirigeants n’entendaient pas respecter, mais il a ajouté que le gouvernement de Stephen Harper et le ministre des Finances, Jim Flaherty, ont aussi leur part de responsabilité parce qu’ils n’ont rien fait pour atténuer les effets de la crise dans le secteur manufacturier.

Pendant ce temps, le gouvernement Harper continue à dépenser 8 milliards par année pour subventionner l’industrie pétrolière et gazière.

M. Moist a félicité les travailleurs pour leurs efforts de sensibilisation du public à leur cause et il a promis que le SCFP les appuierait dans leur lutte.


Une entente d’équité salariale pour les travailleurs des bibliothèques de Toronto

Les salaires dans les bibliothèques publiques de Toronto vont connaître une augmentation variant entre 0,15 $ et 4,22 $ l’heure à la suite de la signature, par la section locale 416 du SCFP la semaine dernière, d’une entente d’équité salariale. 

Le travail d’évaluation des emplois qui a duré une année a aussi eu pour résultat l’établissement d’un plancher salarial, ce qui signifie que les 119 travailleurs les moins bien rémunérés du réseau (les préposés au classement et les commissionnaires) ne gagnent plus un salaire les confinant au seuil de la pauvreté.

L’entente qui est rétroactive à 2004 a une valeur de 20 millions sur les 5 premières années suivant sa mise en application.


Le conseil d’administration d’un hôpital de Québec envisage de nouveau le recours à un PPP

Cette semaine, les critiques des PPP ont une fois de plus demandé au conseil d’administration du Centre hospitalier universitaire de Québec (CHUQ) de se tenir loin des partenariats public-privé. 

Le conseil avait publiquement pris position contre un PPP, mais il est revenu sur sa décision.

Ce changement d’orientation soudain a poussé le représentant du SCFP au conseil, Carl Dubé, à remettre sa démission.

« La demande d’appels d’offres n’a pas encore été publiée, les contrats n’ont pas encore été signés, mais déjà le représentant des travailleurs est mis sur la touche, même si je suis membre du conseil », a dit M. Dubé.


La vente de Toronto Hydro Telecom est une occasion manquée

La décision de Hydro Toronto de vendre Toronto Hydro Telecom à Cogeco constitue un bris de confiance pour le public et une occasion ratée pour la ville et ses résidents.

« Nous sommes extrêmement déçus que Toronto perde la propriété de ce bien public de grande valeur », a déclaré Paul Kahnert, porte-parole de la section locale 1 du SCFP.

M. Kahnert a ajouté que le conseil municipal de Toronto aurait dû intervenir dans la décision.


Le CSHO craint que les compressions dans les hôpitaux nuisent à la santé des patients

Le président du Conseil des syndicats d’hôpitaux de l’Ontario, Michael Hurley, a averti le gouvernement provincial que les compressions dans le réseau de la santé pourraient avoir des conséquences fâcheuses sur la santé des patients. 

M. Hurley a fait valoir que les compressions imposées par le gouvernement ont pour conséquence l’abaissement des normes d’entretien ménager et l’augmentation du taux d’occupation.

Le système de santé de Rouge Valley propose le licenciement de 220 travailleurs de la santé dont 24 membres du personnel de l’entretien.  Il envisage aussi la fermeture de 36 lits, ce qui fera grimper le taux d’occupation de 82 % à 95 %.

À la suite du décès de 62 patients lors de l’épidémie de C. difficile à l’hôpital Joseph Brant de Burlington, la direction a imposé le nettoyage de toutes les chambres deux fois par jour et a consacré 1 million de plus pour embaucher du personnel d’entretien et lui fournir du meilleur matériel de désinfection.


Le SCFP appuie les travailleurs fédéraux dans leur négociation

Le 19 juin, les travailleurs du gouvernement fédéral ont organisé plusieurs manifestations en appui à leurs demandes d’un meilleur contrat de travail.

Paul Moist a pris la parole à l’occasion de l’une de ces manifestations qui avait lieu à Ottawa.

L’Alliance de la fonction publique du Canada est en négociation avec le Conseil du Trésor depuis plus d’un an.

Les demandes de l’AFPC sont notamment :

• Des protections pour des services publics de qualité
• Des protections contre la discrimination sur les lieux de travail et
• Une amélioration de la sécurité d’emploi des employés fédéraux.

Le gouvernement Harper a rejeté ces demandes et à mis sur la table des offres salariales qui se situent sous le taux d’inflation et l’augmentation de l’indice des prix à la consommation.


Le SCFP lance une nouvelle affiche pour la Journée nationale des autochtones

Le SCFP a produit une nouvelle affiche soulignant la Journée nationale des autochtones.

L’affiche a recours à des mots et des images d’archives et d’actualité illustrant les luttes des autochtones dans le but de faire le lien entre l’histoire des peuples autochtones et les enjeux d’aujourd’hui.

Pour recevoir un exemplaire gratuit de l’affiche, vous pouvez la commander en ligne, par courriel au Service de l’égalité du SCFP national ou par courrier à :

Égalité, SCFP national
1375 Boul. St-Laurent
Ottawa, K1G 0Z7


te/sepb 491