Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Beryl Williams, membre à la retraite de l’exécutif du SCFP-Manitoba, porte l l›écharpe et tient la rose séchée qu’elle arborait au congrès national de 1981 à Winnipeg.

L’exécutif et le personnel du Manitoba portaient alors l› écharpe de la « rose pour la justice » en appui à l’ancienne présidente nationale Grace Hartman. La dirigeante du SCFP avait passé 45 jours en prison cet été-là parce qu’elle avait appuyé les travailleurs d’hôpitaux de l’Ontario en grève. Pendant son séjour en prison, Mme Hartman recevait une rose par jour des membres du SCFP.