Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

REGINA : Le SCFP s’inquiète du ballon d’essai lancé par Brad Wall à propos de la privatisation des IRM.

Au Canada, le coût d’une imagerie par résonance magnétique (IRM) au privé oscille entre 600 $ et 1 000 $. On craint donc que la privatisation des IRM fasse en sorte que seules les personnes qui ont les moyens de payer puissent recevoir à temps les soins médicaux dont elles ont besoin.

« Nous parlons ici d’un système à deux vitesses, où ceux qui ont les moyens de payer ont accès aux services plus rapidement que les autres, sans égard au besoin, explique Tom Graham, président du SCFP-Saskatchewan. Autrement dit, les riches obtiennent leur IRM pendant que les autres prennent leur mal en patience. »

Le SCFP craint aussi les effets de la privatisation des IRM sur la main-d’œuvre : « L’arrivée de cliniques privées aggravera la pénurie de main-d’œuvre qui sévit actuellement, avance le président du Conseil de la santé du SCFP, Gordon Campbell. La privatisation n’amène pas du personnel supplémentaire; elle vole son personnel à même l’effectif du système public. »

« Les cliniques privées d’IRM ne constituent pas une solution à la réduction des listes d’attente, ajoute M. Graham. Depuis 12 ans, l’attente pour une IRM est passée de 22 mois à 3 mois; les choses s’améliorent sans ces cliniques. Continuons donc à investir dans des solutions publiques. »

Soulignons que la construction tant espérée du centre public de chirurgie d’un jour Plains Surgical Centre à Regina permettrait d’augmenter le nombre d’IRM et d’autres procédures de médecine de diagnostic réalisées dans le système public.

La demande de propositions lancée en 2008 pour ce projet parlait de six salles d’opération d’une capacité annuelle totale de 7 000 chirurgies sans hospitalisation, d’un service d’iconographie diagnostique et d’une clinique préadmission pour toutes les chirurgies sans hospitalisation de la région.