Les ambulanciers du comté de Huron, représentés par le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), pressent le conseil du comté de rejeter la proposition d’élimination progressive des paramédicaux en soins avancés (PSA) dans le comté. Le conseil se prononcera sur cette proposition visant à abaisser la qualité des soins paramédicaux le 6 juillet. Quatorze PSA membres du SCFP 4413 seraient touchés.

« Nos membres sauvent des vies, explique Brad Watters, porte-parole du SCFP 4513. Nous demandons au conseil d’utiliser son ascendant pour permettre à nos PSA de continuer à appliquer leur scolarité, leur formation continue et leurs compétences avancées à sauver des vies. »

Le SCFP 4513 représente 72 paramédicaux en soins primaires et 14 paramédicaux en soins avancés. Les PSA doivent respecter un programme de formation continue pour entretenir leurs compétences avancées et leur service spécialisé. Leur certification et leur formation constamment mise à jour leur permettent d’évaluer l’état des patients et de prodiguer des soins préhospitaliers aux personnes en détresse comme dans les situations d’urgence.

« Notre scolarité, notre formation et notre expérience nous permettent d’utiliser nos compétences et nos outils afin d’aider les personnes en détresse, y compris pour traiter leur douleur, éviter des blessures plus graves et sauver des vies, poursuit M. Watters. C’est pour cette raison que nous sommes étonnés que nos élus puissent envisager d’abaisser la norme de soins paramédicaux dans notre communauté. Ne devraient-ils pas vouloir ce qu’il y a de mieux pour la population ? »

Le comté de Huron est l’une des 27 municipalités ontariennes à offrir les services de paramédicaux en soins avancés à ses citoyens. « Les citoyens de ces communautés savent qu’ils peuvent compter sur un service paramédical supérieur en cas d’urgence, explique M. Watters. Nous prions le conseil de ne pas faire du comté de Huron la première municipalité ontarienne à abaisser sa norme de soins paramédicaux et de ne pas empêcher ses PSA de sauver des vies. »

« Nous demandons au conseil de réfléchir aux innombrables vies que nos ambulanciers ont sauvées au fil des ans, poursuit M. Watter, ainsi qu’à leurs proches dont nos PSA pourraient sauver la vie dans le futur. Nous pressons le conseil de choisir, le 6 juillet, de sauver plus de vies dans notre communauté. » Des représentants du SCFP 4513 feront une présentation devant le conseil du comté avant la tenue du vote le 6 juillet.

Pour en savoir plus, contactez :

Brad Watters
vice-président du SCFP 4513
 519-200-8089

Darcie McEathron
conseillère nationale du SCFP
 519-709-4004

James Chai
service des communications du SCFP
 905-739-3999