Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Le Syndicat canadien de la fonction publique témoigne de sa solidarité envers des grévistes de Glasgow, en Écosse. Le président national du SCFP, Paul Moist, a affirmé cette position à l’occasion d’un rassemblement organisé par UNISON (l’un des plus importants syndicats du Royaume-Uni) pour venir en aide à 70 de ses membres qui ont déclenché la grève contre le conseil de ville de Glasgow.

Les travailleurs en grève procurent des services aux sans-abri de Galsgow. Ils sont en conflit de travail depuis le 31 mars 2015, et ils revendiquent des salaires plus équitables. Des travailleurs occupant des fonctions semblables ailleurs au Royaume-Uni touchent jusqu’à £5000 (environ $9600 canadiens) de plus par année que les grévistes de Glasgow représentés par UNISON

« Au Canada, des membres du SCFP font un travail semblable, et nous sommes en mesure de parfaitement comprendre et apprécier la grande importance des services qu’ils procurent chaque jour à leur communauté. En ces temps difficiles, le SCFP est donc fier de témoigner de sa solidarité et de prendre fait et cause pour les braves membres de UNISON », a déclaré Moist lors de ce rassemblement. 

Le président Moist se trouve à Glasgow, où il représente le SCFP à l’occasion du congrès national 2015 de UNISON. Au nom des membres du SCFP, il a annoncé qu’un don de £5000 serait remis aux grévistes. 

UNISON représente plus de 1,3 million de travailleurs du secteur public au Royaume-Uni, et la plupart oeuvrent dans les mêmes secteurs d’activités que les membres du SCFP au Canada.