La vie normale a repris son cours à l’Université Wilfrid Laurier (UWL), puisque les concierges, les jardiniers et les gens de métier ont ratifié le projet de convention collective hier (dimanche 17 juillet 2016).

« Je suis tellement fier de nos membres ! Cela n’a pas été facile pour eux, mais ils ont su défendre des principes qui affectent l’ensemble du campus et de cette collectivité », a déclaré le président de la section locale 926 du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP 926), Allan Savard.

« Ils se sont battus pour protéger la clause de sécurité d’emploi qui maintient la présence de bons emplois stables qui soutiennent la communauté, a-t-il ajouté. Et nous continuerons à repousser la précarité d’emploi qui nuit à la société. »

Les membres du SCFP 926 ont été contraints de débrayer le 10 juillet, l’ULW leur ayant imposé des conditions unilatéralement. Selon M. Savard, le SCFP 926 continuera de plaider en faveur de bons emplois stables à l’UWL et dans l’ensemble de la région de Waterloo : « Que les étudiants, le corps professoral et l’ensemble de la communauté universitaire se rassurent : nous avons ce campus à cœur. Nos membres continueront d’en faire plus pour offrir un environnement d’apprentissage de qualité. »

« Nous attendons de Max Blouw (le président de l’UWL) et de cette université qu’ils soient plus qu’un employeur de pointe dans cette communauté, conclut M. Savard. L’université doit être un employeur responsable, un employeur modèle. »

Pour en savoir plus, contactez :
Allan Savard, président du SCFP 926, 519-501-5025
Matthew Stella, service des communications du SCFP, 905-739-3999