Senior care providerLe SCFP a reçu confirmation aujourd’hui que le gouvernement du Québec sera incapable de respecter l’échéance des paiements de rétroactivité salariale dans le réseau de la santé et des services sociaux. Par conséquent, il réclame que ce dernier en prenne l’entière responsabilité et communique rapidement, directement et clairement avec les employés pour expliquer le cafouillage.

Le SCFP a aussi l’intention de recourir à tous les moyens nécessaires pour que les sommes et les intérêts soient versés le plus rapidement possible à ses quelque 26 285 membres dans le réseau.

« Nous avons entériné officiellement l’entente de principe le 23 juin dernier. Ça fait trois mois et demi que le gouvernement a toutes les informations en main pour préparer ces paiements. On a assez de problèmes dans le réseau, le déficit de respect envers les employés est déjà assez grave, on n’avait pas besoin de ce retard causé par la sous-traitance du système de paye », selon Maxime Ste-Marie, président du Conseil provincial des affaires sociales (CPAS-SCFP).