La présidente du SCFP-C.-B., Karen Ranalletta, a inauguré le 58e congrès annuel mercredi avec un message sincère de gratitude pour le dévouement des membres du SCFP envers leur communauté pendant la pandémie. Elle a aussi souligné les récentes victoires et encouragé les 104 000 membres à défendre les services publics dans les moments difficiles. Plus de 500 personnes déléguées participent au congrès de cette année, le premier en trois ans à se tenir en personne.

Karen Ranalletta, élue au congrès virtuel de l’an dernier, a entamé sa première assemblée générale annuelle en tant que présidente en rappelant son parcours de fille de parents immigrants italiens, ainsi que son expérience d’enseignante précaire en anglais langue seconde. C’est d’ailleurs cet emploi qui l’a conduite au militantisme syndical. Elle a remercié ses mentors au cours de ses 15 années en tant que membre du SCFP 2950 à l’Université de la Colombie-Britannique (UBC).

L’un des faits saillants de sa première année à la présidence, a-t-elle déclaré, a été de travailler avec un gouvernement qui respecte les travailleurs et les travailleuses, comme en témoigne le récent dépôt du projet de loi 10 qui rétablit l’accréditation en une seule étape. Ce geste vient affirmer le droit d’adhérer à un syndicat.

« J’ai beaucoup travaillé à l’élection de progressistes qui partagent nos valeurs. Aujourd’hui, je suis en mesure de leur demander des comptes, a-t-elle dit. L’un des avantages de travailler avec une administration favorable à la classe ouvrière à Victoria, c’est que nous pouvons appuyer le gouvernement et lui offrir des commentaires constructifs. »

Mme Ranalletta a exprimé sa profonde gratitude pour la force et la résilience des membres du SCFP à travers les multiples défis de la pandémie, la crise des surdoses et la série d’événements météorologiques extrêmes qui ont dévasté les communautés britanno-colombiennes l’été et l’automne derniers.

« Nos membres se dévouent à leur communauté, dans les bons moments comme dans les mauvais. Il n’y a pas de meilleur exemple que les défis auxquels nous avons été confrontés l’année dernière », a-t-elle souligné, décrivant tout ce que les membres ont fait pour aider la population à travers des températures record pendant le dôme de chaleur, le feu de forêt qui a détruit Lytton et les inondations catastrophiques qui ont dévasté Abbotsford, Merritt et d’autres municipalités.

« Nos membres ont travaillé jour et nuit pour aider la population, malgré leurs propres souffrances. Nous vous sommes profondément reconnaissants pour vos efforts désintéressés. »

Karen Ranalletta a aussi résumé certains des travaux récents du syndicat pour enchâsser les principes d’équité, de diversité et d’inclusion dans toutes ses activités, y compris un réengagement envers la réconciliation avec les peuples autochtones et de nouveaux efforts pour garantir un milieu syndical sûr et responsable.