L’indice des prix à la consommation (IPC) est important pour les travailleurs parce qu’il sert souvent à calculer les augmentations salariales accordées dans les conventions collectives, l’indexation des pensions et la majoration des mesures de soutien du revenu, comme la Prestation canadienne pour enfants (PCE) ou le Supplément de revenu garanti (SRG).

L’IPC n’est pas un indice du coût de la vie, mais il est souvent utilisé pour en faire une approximation. Un indice du coût de la vie nous donnerait l’évolution du coût permettant d’atteindre un certain niveau de vie précis. L’IPC, lui, mesure l’évolution du prix du panier moyen de biens et de services que les Canadiens achètent. Cette différence peut sembler sans importance, mais c’est l’une des raisons pour lesquelles l’IPC ne reflète pas l’augmentation réelle des coûts de certains items dans nos budgets personnels.

Le panier de l’IPC comprend près de 200 catégories d’articles que les gens consomment. Pour estimer le montant moyen que les familles dépensent dans chaque catégorie, on se fie aux données de l’Enquête sur les dépenses des ménages de Statistique Canada. L’indice fait le suivi de huit grands secteurs de dépenses et chacun de ces secteurs se voit attribuer une pondération basée sur sa proportion des dépenses moyennes des familles.

L’IPC nous donne l’importance relative des augmentations de prix sur des articles spécifiques pour le Canadien moyen, mais il peut ne pas refléter la situation d’un individu donné. Les familles à faible revenu consacreront en effet une part beaucoup plus grande de leur revenu aux nécessités de base (logement, alimentation, transport), de sorte que les variations de prix de ces items ont un impact plus important sur leur coût de la vie global. À différents stades de la vie, les familles peuvent consacrer une plus grande part de leur budget à la garde d’enfants, aux frais de scolarité ou aux loisirs, ce qui rend les modifications de ces prix plus importantes, relativement parlant. Les familles qui ont des besoins spécifiques en matière de soins de santé doivent peut-être y consacrer une part substantielle de leur budget, laissant peu de marge de manœuvre pour faire face aux augmentations de prix dans une autre catégorie.

En se penchant sur l’évolution des différents composants de l’IPC au fil du temps, on comprend pourquoi la faible inflation rapportée est insensée pour certains d’entre nous. Au cours des dix dernières années, le coût du logement, de la nourriture et du transport en commun a augmenté plus rapidement que l’indice global des prix. Les frais d’utilisation pour les services d’aqueduc continuent d’augmenter régulièrement (une petite composante du budget moyen des familles, mais une tendance importante pour les personnes à revenu fixe).

L’IPC ne mesure pas seulement les prix; il essaie également de mesurer la valeur. Si le prix d’un article a augmenté en partie à cause de nouvelles caractéristiques qui augmentent sa valeur pour un consommateur, Statistique Canada procède à un ajustement pour en tenir compte. L’ajout de nouvelles caractéristiques est courant pour les véhicules neufs et le matériel électronique, ce qui rend plus difficile l’accès à des options moins coûteuses dépourvues des derniers gadgets à la mode. Si le prix d’un article reste le même, mais que sa qualité a diminué au fil du temps, un ajustement sera aussi effectué pour en tenir compte. Ce type de diminution de la qualité est difficile à mesurer et n’est généralement détecté que lorsque la taille d’un article est réduite, par exemple si les fabricants de jus réduisent leurs contenants d’un litre à 900 ml sans en diminuer le prix.

Il peut également s’écouler un certain temps avant que les changements dans les modèles de consommation ne soient intégrés au panier de l’IPC, car celui-ci n’est mis à jour qu’une fois tous les deux ans. Les articles actuels du panier et leur pondération ont été publiés en 2019, en se basant sur des données de 2017. À titre d’exemple quant à la manière dont les éléments contenus dans le panier changent au fil du temps, cette édition du panier  a commencé à inclure les prix des services de covoiturage et du cannabis et a cessé d’inclure le coût de la location de DVD. Les changements dans les habitudes de dépenses des familles en raison de la COVID-19 compliqueront l’estimation de l’IPC dans un proche avenir, le temps de départager les changements temporaires de ceux qui perdureront.