Les travailleuses des services à l’enfance du SCFP continuent à fournir d’excellents services pendant la pandémie, en s’occupant des enfants des employés des premières lignes, en chantant des chansons et en lisant des livres en ligne pour les enfants qui restent à la maison pendant la période de distanciation sociale. Pour ces raisons et bien d’autres, le SCFP-Colombie-Britannique tient à féliciter ses membres pour leurs contributions, alors que le mois des services de garde tire à sa fin, cette semaine.

« Le Mois des services de garde en Colombie-Britannique est une occasion de reconnaître le rôle vital que jouent les professionnelles des services d’éducation à la petite enfance et des garderies dans notre vie quotidienne, surtout pendant la pandémie de la COVID-19 », a déclaré Paul Faoro, président du SCFP-C.-B. 

« Les travailleuses des services à l’enfance fournissent un service public vital nécessaire à de nombreux Britanno-Colombiens. Elles continuent à fournir ce service en dépit des diverses nouvelles difficultés et contraintes qui ont été ajoutées à leur travail ces dernières semaines », a déclaré Paul Faoro.

« Ces travailleuses dévouées préparent l’apprentissage de nos enfants avant leur entrée dans le système scolaire. Leurs compétences, qui sont si importantes dans le soin des enfants, sont souvent sous-estimées dans notre société. »

Au cours du mois des services de garde, les membres du SCFP de la Collingwood Neighbourhood House, dont Andrea et  San, racontent des histoires sur leur page Facebook. Plus tôt ce mois-ci, des membres de la North Shore Neighbourhood House teen club ont affiché un merci spécial aux travailleuses et travailleurs essentiels, y compris nos employés des services de garde.

Paul Faoro a non seulement remercié chaleureusement les membres du SCFP qui travaillent dans le secteur des services de garde, mais également les membres du secteur scolaire qui ont fourni une aide spéciale depuis les six dernières semaines aux enfants des travailleuses et travailleurs des services essentiels.

« Lorsque les enfants de la Colombie-Britannique ont eu besoin d’un endroit sécuritaire où séjourner pendant que leurs parents fournissaient des services essentiels, les écoles publiques et nos membres étaient là pour s’en occuper », a déclaré Paul Faoro. À vous tous et toutes, professionnelles des services d’éducation à la petite enfance et des garderies de la Colombie-Britannique, un grand merci pour tout le travail que vous faites, surtout pendant cette période difficile. »