Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

CORNWALL, ON – Des centaines de patients des soins à domicile de Cornwall et des comtés de l’est sont embourbés dans les compressions imposées aux services et les longues listes d’attente.  Le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) de l’Ontario veut savoir ce qu’ils pensent.

Malgré le besoin grandissant de soins à domicile après l’élimination de lits et de services dans les hôpitaux, plus de 1 000 patients vulnérables n’en reçoivent plus du tout, pendant que d’autres ont vu leurs heures de soins réduites par le Centre d’accès aux soins communautaires (CASC) de Champlain.  Malgré le tollé soulevé par ces mesures – tollé qui a permis à plus de 500 personnes d’échapper aux compressions – beaucoup de patients ayant besoin de soins à domicile ne les reçoivent pas, selon le SCFP-Ontario.

Le vendredi 12 décembre (à 10 h), le SCFP-Ontario donnera une conférence de presse à Cornwall pour annoncer la création d’une ligne 1-888 qui permettra aux patients de témoigner.

« Il est évident que même si le gouvernement provincial affirme que les patients qui ne sont pas soignés à l’hôpital auront accès à des mesures de soutien à domicile, dans les faits, ils n’obtiennent pas les soins dont ils ont besoin. La province sous-finance tous les aspects de la santé, y compris les soins à domicile et les soins communautaires.  Nous voulons entendre ce que les patients touchés ont à dire », explique Michael Hurley, premier vice-président du SCFP-Ontario.

Heather Duff, travailleuse dans un centre d’accès aux soins communautaires de l’est de l’Ontario, participera avec M. Hurley à la conférence de presse de vendredi, qui aura lieu à la Légion royale canadienne, 415, 2e rue.

Après la forte réaction publique suscitée par les compressions imposées aux soins à domicile dans la région de Windsor, Santé Ontario a annoncé qu’il accordait 4,1 millions de dollars pour restaurer les soutiens aux patients dont les heures de soins à domicile avaient été réduites.

Pour en savoir plus :

Stella Yeadon
Communications du SCFP
 416 559-9300