Two hands close up Plus tôt cette semaine, le ministre du Développement social du Nouveau-Brunswick, Bruce Fitch, a annoncé un supplément salarial de deux mois (8 semaines) pour les travailleurs en soins communautaires qui gagnent moins de 18 $ l’heure.

« Le supplément salarial de 3 $ aidera des gens comme moi à payer l’épicerie et le chauffage pour les 8 prochaines semaines. Mais après, que va-t-il se passer? On retourne à nos salaires de misère? », a déclaré Laurie Anderson, présidente du Syndicat des services communautaires du Nouveau-Brunswick (SSCNB).

Aujourd’hui, le salaire moyen des travailleurs des services de soutien à domicile, des foyers de soins spéciaux et des maisons de transition est d’environ 15,50 $ l’heure.

« Il y a des milliers de travailleurs, surtout des femmes, qui font un travail essentiel sous-payé, et ils ont surtout besoin d’un soutien à long terme », a déclaré Steve Drost, président du SCFP NB.

« Les employeurs et le gouvernement doivent s’assurer que ces suppléments vont aux premières lignes et ne sont pas intégrés aux coûts d’exploitation généraux. Lors du précédent ajustement, trop d’employeurs ont utilisé les fonds supplémentaires pour éviter de négocier des améliorations salariales », a dénoncé M. Drost.

Dans un communiqué de presse, le ministre Fitch a déclaré que le complément était une mesure d’urgence, qui devrait prendre fin le 14 mars. « Je partage l’espoir de la Coalition pour l’équité salariale à ce sujet : le gouvernement doit absolument amener une solution permanente dans son budget provincial en mars » a conclu Mme Anderson.

Le SSCNB milite pour l’amélioration des conditions de travail dans les foyers de groupe, les banques alimentaires, les foyers de soins spéciaux, les soins à domicile, les foyers pour jeunes et les maisons de transition à travers le Nouveau-Brunswick.