A short haired blond child is looking at an electronic tablet, a long haired woman with glasses also looks at the tabletLes employés de soutien en éducation de toute la province se réunissent à Regina du 11 au 13 octobre pour discuter de l’impact des compressions budgétaires en éducation sur l’apprentissage des élèves et sur le personnel de soutien. Ils discuteront également de négociation coordonnée et de la violence en milieu de travail.

Plus de 100 travailleurs en éducation se réunissent pour participer à la Conférence des travailleurs de l’éducation du SCFP. Le SCFP représente 7 000 employés de soutien de l’éducation de la prématernelle à la 12e année, y compris des aides-enseignants, des exploitants d’installation, des employé(e)s administratifs et de soutien, des secrétaires, des chauffeurs d’autobus scolaires, des préposés à l’entretien, des aides-bibliothécaires, des coordonnateurs de la nutrition, des techniciens en informatique, des travailleurs sociaux, des conseillers en orientation, des coordonnateurs d’écoles de la communauté, des interprètes, des assistants en orthophonie, des braillistes et d’autres employés de soutien scolaires.

Ce rassemblement annuel est une occasion importante de discuter des impacts des changements rapides en éducation et des possibles stratégies des membres du SCFP.

La réunion se déroule du 11 au 13 octobre 2018 à l’hôtel Delta de Regina.

« En tant que travailleurs de première ligne en éducation, nous constatons les effets des changements sur les élèves des écoles de la Saskatchewan », souligne Jackie Christianson, présidente du comité directeur des travailleurs en éducation du SCFP-Saskatchewan.  Christianson a affirmé : « Malgré une augmentation de 30 millions de dollars en éducation dans le budget de cette année, il manque encore plus de 24 millions de dollars. En fait, le financement des divisions scolaires est inférieur aux niveaux de 2015-2016, malgré l’augmentation des effectifs étudiants et 18 nouvelles écoles. Nous demandons au gouvernement d’accorder la priorité à nos enfants et de se concentrer sur leurs besoins en matière d’éducation et de sécurité en augmentant le financement de nos écoles ».