Alors que la Saskatchewan célèbre la Semaine nationale des soins infirmiers, les syndicats des fournisseurs de soins de santé exhortent le gouvernement de la Saskatchewan à se souvenir d’un élément clé de l’équipe soignante qu’on néglige souvent, les infirmières auxiliaires autorisées (IAA), et à reconnaître leur travail.

« En Saskatchewan, les IAA sont des infirmières de première ligne chargées de gérer les plans de soins aux patients en collaboration avec les infirmières autorisées et les médecins », explique Tracey Sauer, présidente du SGEU. « Ces personnes font beaucoup plus que prodiguer les soins de base aux patients. Elles sont souvent spécialisées dans des domaines critiques, comme les soins d’hémodyalise, les soins périopératoires et l’orthopédie avancée. De nombreuses IAA ont également reçu une formation supplémentaire et ont fait partie intégrante du déploiement de la vaccination contre la COVID-19. »

Il y a environ 3 400 IAA qui travaillent dans les soins actifs, à domicile et de longue durée en Saskatchewan. Chacune de ces personnes possède un diplôme d’études postsecondaires et est certifiée par la Saskatchewan Association of Licensed Practical Nurses (SALPN), dans le cadre d’un champ d’exercice établi dans la Loi sur les IAA.

« Malgré la formation et la réglementation, de nombreuses IAA ne sont pas en mesure d’exercer pleinement leur champ de pratique en raison de politiques patronales qui limitent leur rôle », déplore Sandra Seitz, présidente du SCFP 5430. « Cela signifie qu’il y a des professionnels de la santé dévoués qui sont incapables d’utiliser toutes leurs compétences pour prodiguer des soins aux patients. C’est toujours préoccupant, mais particulièrement dans une pandémie qui a vu les ressources du système de santé se raréfier. »

Pendant la pandémie de COVID-19, la population a davantage apprécié le travail accompli par les infirmières et l’ensemble des travailleurs de la santé, mais les IAA sont rarement reconnues pour leur contribution.

« Les fournisseurs de soins de santé qui luttent contre la pandémie sont considérés à juste titre comme des héros, mais cette reconnaissance doit s’étendre à tous les membres de l’équipe soignante », estime Barbara Cape, présidente du SEIU-West. « En cette Semaine des soins infirmiers, nous demandons au gouvernement et à l’employeur de reconnaître les IAA et de s’atteler à une stratégie pour permettre à tous les membres de l’équipe soignante d’exercer leur plein champ de pratique. »

Ensemble, le SGEU, le SEIU-West et le SCFP représentent environ 30 000 fournisseurs de soins de santé qui travaillent dans les soins actifs, les soins à domicile et les soins de longue durée à travers la Saskatchewan.